Se connecter
National Actualités
Réseau des CMA

2018, année de "la confiance retrouvée"

Stalter voeux APCMAParis (VIIIe), APCMA, le 16 janvier 2018. Bernard Stalter, président de l'Assemblée permanente des Chambres de métiers et de l'artisanat, dresse le bilan des premiers mois de mandature et adresse ses voeux au monde de l'Artisanat.
Le président de l'APCMA, Bernard Stalter, a présenté le 16 janvier ses vœux aux acteurs et partenaires de l’Artisanat. A cette occasion, il a convié le réseau à consolider et entretenir le lien de confiance avec les artisans, mais aussi avec l'Etat et les collectivités territoriales.

Le président de l'Assemblée permanente des Chambres de métiers et de l'artisanat (APCMA),  Bernard Stalter, a présenté ses voeux au monde de l'Artisanat, mardi 16 janvier. A cette occasion, il a établi un bilan de ses premiers mois de mandature et salué la "confiance retrouvée" du réseau des CMA, impliqué dans "l'exercice de co-construction du programme de mandature", dans "toute son unité et toute sa force."

"Rares sont les réseaux de notre dimension à avoir pu faire preuve d’autant d’unité", a ainsi félicité le représentant du réseau consulaire.

"Je souhaite que 2018 soit aussi l’année de la confiance retrouvée des entreprises artisanales à l’égard du réseau des Chambres de métiers", a-t-il poursuivi. "L'année à venir sera encore riche de groupes de travail, d’échanges entre nous, pour rapidement mettre en service de nouvelles offres pour nos entreprises", a rappelé Bernard Stalter.

"Travail commun, chambres à part"

Autre dossier phare : les passerelles envisageables avec les deux autres réseaux consulaires (CCI et CA). "Nous voulons relancer la dynamique consulaire en France. Chacun dans nos périmètres d’abord. Mais aussi en multipliant les initiatives communes, les projets communs", a développé Bernard Stalter.

Nuance, toutefois : si le président de l'APCMA croit en "la pertinence de l’interconsulaire", il souhaite que chaque réseau conserve ses spécificités et son périmètre d'action. Bernard Stalter ne prône donc pas la "fusion", mais la "mutualisation" des forces.

Se rapprocher est aussi une manière de s'inspirer. Sur le numérique, a-t-il estimé, les CMA "ont beaucoup à apprendre des CCI". Sur les "dispositifs d’accompagnement et de professionnalisation des élus", elles peuvent prendre exemple sur les Chambres d’agriculture. "En retour, et en toute humilité, je pense que nos collègues peuvent aussi s’inspirer de nos organisations et nos réformes structurelles pour eux aussi avancer dans la voie de la modernisation", a conclu le représentant du réseau des CMA. 

Les Régions, partenaires incontournables

Bernard Stalter a également rappelé l'importance de la collaboration des CMA avec les Régions "pour pouvoir mettre en oeuvre projets et actions". "Sans les Régions, sans leur soutien, nous n’aurions pu lancer d’aussi belles rénovations de CFA", a-t-il insisté, citant - parmi les nombreux projets - les exemples des établissements de Bordeaux, Cognac, Avignon, Nîmes, Barbezieux-Saint-Hilaire ou encore Lille.

"Confiance aussi vis-à-vis de l'Etat"

Comme en novembre dernier, Bernard Stalter a également mis en exergue les efforts de rationalisation du réseau des CMA, qui compte à ce jour 88 établissements. "Nous sommes entrés, d’une façon générale dans notre pays, dans l’ère de l’argent public raréfié, donc dans l’ère d’un plus grand pragmatisme et d’une plus grande volonté de rationnaliser notre fonctionnement", a-t-il analysé, saluant au passage les efforts budgétaires passés. 

Et de pondérer... "Il ne peut y avoir de confiance sans réciprocité. Tout le travail que nous mènerons, avec nos partenaires, avec les collectivités, avec l’Etat, devra en retour nous assurer du respect", a-t-il ainsi martelé.

Ainsi, malgré la satisfaction suscitée par les consultations de l'année passée (Loi Travail, Bercy Lab, PACTE), l'APCMA ne baissera pas la garde sur les dossiers à venir. Notamment l'un d'eux, qui a fait couler beaucoup d'encre en 2016 : les qualifications professionnelles. "Autant il m’apparait important de faire progresser le pays sur de multiples sujets qui peuvent freiner l’esprit d’entreprendre, autant je reste convaincu que la solution n’est pas de supprimer les qualifications pour accéder à une profession", a ainsi prévenu Bernard Stalter. A bons entendeurs...

Hommage aux apprentis et formateurs

Pour clôturer cette cérémonie des voeux, un hommage aux apprentis et à leurs maîtres d'apprentissage a été rendu au travers de la diffusion d'images des Olympiades des métiers (WorldSkills), événement emblématique de valorisation de l'apprentissage.

Invité à la tribune, le jeune ébéniste Romain Kauffmann, médaillé d'excellence à Abu Dhabi en 2017, s'est vu remettre symboliquement un cadeau des mains de Bernard Stalter, en présence de Michel Guisembert, Président de WorldSkills France. Ce dernier a rappelé que derrière la réussite d'un apprenti, il y a de la motivation, mais aussi "une famille, une équipe métier, un employeur, des formateurs, un ensemble de personnes qui dans l'ombre, dans le bénévolat, a tout fait pour que demain soit beau à la fois pour les jeunes, mais aussi pour nos métiers et pour le pays".

Revoir les voeux en intégralité sur la page Facebook de l'APCMA

Partager :

Fil infos