Santé

Covid-19 : la vaccination en entreprise est possible

Le 24/02/2021
par Laëtitia Muller
À partir du 25 février, les médecins du travail pourront administrer le vaccin d’AstraZeneca aux salariés volontaires âgés de 50 à 64 ans et atteints de comorbidités. La vaccination en entreprise est un moyen de participer à la politique de vaccination de masse. Elle permet aussi aux chefs d'entreprise d'assurer leur obligation de sécurité vis-à-vis de leurs collaborateurs.
Partager :

Qui pourra vacciner ?

Le médecin du travail ou un infirmier du travail pourra vacciner. Rien n'interdit néanmoins, à l'employeur de faire appel à des laboratoires ou des infirmiers libéraux.

S'agissant du cadre juridique, l'ordonnance du 2 décembre 2020 autorise les services de santé au travail à participer au dépistage de la Covid-19, à procéder à des tests et à vacciner les salariés, et ce jusqu'au 16 avril 2021.

→ Un protocole de vaccination leur a d'ailleurs été transmis à cette fin par la Direction Générale du Travail (DGT) le 16 février dernier.

Selon les dispositions de l'article L. 4121-1 du Code du travail, "l'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs". 

 

Qui pourra être vacciné  ?

Les salariés, volontaires, âgés de 50 à 64 ans présentant des comorbidités (maladie cardio-vasculaire, diabète, hypertension artérielle, obésité, pathologie respiratoire chronique, etc.) pourront se faire vacciner.

La vaccination sera volontaire et confidentielle

Basée sur le volontariat des médecins comme des salariés, c'est à ces derniers "d'effectuer une démarche explicite de choix d’être vacciné par le médecin du travail, dans la mesure où ces personnes peuvent aussi choisir d’être vaccinées par leur médecin traitant", précise le protocole de la DGT.

Les salariés de plus de 50 ans, qui souhaitent se faire vacciner, devront prendre eux-mêmes rendez-vous auprès du service de santé au travail (SST)

"S’ils doivent justifier de leur absence auprès de leur entreprise, ils informeront leur employeur du fait qu’ils rencontrent leur médecin du travail à leur demande, sans avoir à en préciser le motif", précise le protocole.

→ Il n'est donc pas possible pour un employeur de contacter ses salariés repérés comme vulnérables. Les entreprises peuvent uniquement informer l’ensemble du personnel que la vaccination est possible.

Les contraintes pratiques et logistiques risquent d'être lourdes. Il y a fort à parier que seules les grandes entreprises se lanceront dans cette campagne.

Rien n'empêche, sur le terrain, aux artisans et commerçants d'échanger librement sur le sujet de la vaccination avec leurs salariés, et de les informer que les médecins traitants et ceux du travail peuvent s'ils le souhaitent les vacciner.

Partager :