Se connecter
National Actualités
Société

Crise des Gilets jaunes : les artisans "au bord de l'asphyxie"

Voeux de l'APCMA CMA France 2019
Treize semaines après le début du mouvement des Gilets jaunes, le président du réseau des Chambres de métiers et de l'artisanat (CMA France), Bernard Stalter, appelle à l'accalmie.

"Les artisans sont dans le rouge après treize semaines de gilets jaunes !". Loin d'être alarmiste, le cri d'alerte de Bernard Stalter, président du réseau national des Chambres de métiers et de l'artisanat (CMA France, ex-APCMA), part d'un "simple" constat...

Entamé le 17 novembre, soit il y a près de trois mois, le mouvement des gilets jaunes a dès le départ impacté les commerçants. En décembre, selon le territoire, les artisans accusaient déjà une perte de 30 à 60 % de leur chiffre d'affaires. 

Stop aux manifestations

Vitrines cassées, centres-villes désertés… "Victimes collatérales des manifestations et des blocages",  les artisans "payent le prix fort alors que nombre d’entre eux ont un pouvoir d’achat à peine égal voire inférieur au SMIC", pose Bernard Stalter, dans un communiqué diffusé le 12 février. 

"Manifester est un droit, mais je condamne fermement toute forme de violence. Il faut également préserver la liberté de travailler et d’entreprendre", argumente le président de CMA France.. A ce titre, il met en avant "deux urgences" : que "cessent ces manifestations qui paralysent le pays" et qu'il soit permis aux artisans "de relancer leur activité le plus rapidement possible".

Aides financières

Ces propos interviennent dans un contexte de dialogue avec les représentants du commerce de proximité, que rencontrent ce mercredi 13 février Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Économie, et Olivier Dussopt, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics.

Bernard Stalter appelle le gouvernement à "prolonger" et "amplifier" les aides en 2019, face à "un mouvement dont on pensait qu’il serait ponctuel", mais qui "s’ancre dans la durée et pose de nouvelles difficultés aux entreprises artisanales".

Pour rappel, le réseau des Chambres de métiers et de l'artisanat (CMA) s'est très tôt mobilisé dans l’accompagnement des entreprises artisanales. Celles ayant subi des dégradations importantes "ont bénéficié d’un fonds de calamité et des catastrophes naturelles", débloqué par le réseau CMA France. Ce fonds est "alimenté par une contribution des chambres de métiers et de l’artisanat sur la base du nombre d’entreprises de leur ressort et leur permet de verser directement aux artisans", rappelle CMA France.

Le dialogue se poursuit...

Parce que les artisans sont, comme tous les Français, concernés par le poids de la fiscalité, la baisse du pouvoir d'achat et le chômage, CMA France et l'ensemble des Chambres de métiers et de l'artisanat organisent jusqu'au 15 mars un Grand débat de l'artisanat (dans le cadre du Grand débat national).

Ayez voix au chapître et faites-vous entendre lors des réunions organisées dans votre CMA ou via le questionnaire en ligne.

Partager :

Fil infos

| 08/03 | 09:30 |
Opinion
| 07/03 | 12:15 |
Grand débat de l'artisanat
| 04/03 | 09:30 |
Focus métier
| 01/03 | 19:45 |
Formation