Se connecter
National Actualités
Communication

Internet : une présence nécessaire mais trop peu active

Usages numériques TPME
Durant plusieurs mois, l'Afnic et ses partenaires ont interrogé les petites entreprises sur leurs usages numériques. Résultat : si la plupart estiment que le Web leur est devenu indispensable, beaucoup regrettent de ne pas pouvoir se développer davantage sur la toile. En cause : le manque de temps, de moyens mais aussi, tout simplement, de formation.

Comment les TPE et PME françaises abordent Internet dans le cadre de leur activité et de leur communication ? C’est ce qu’a tenté de comprendre l’Afnic, l’association qui gère les noms de domaines français, par le biais d’un questionnaire. Le Monde des Artisans est partenaire de cette étude, qui est toujours disponible en ligne.

Les résultats de cette première édition de l’enquête "Réussir avec le web" ont été dévoilés en décembre dernier. Le constat est sans appel : plus qu'un simple media, Internet est devenu pour les petites entreprises un outil incontournable.

Internet ? C’est indispensable !

L’année 2019 marque un anniversaire : celui des 25 ans de l’Internet grand public en France. Ce n’est en effet que depuis 1994 que les ménages français peuvent surfer, bien que l’adoption massive n’ait commencé qu’après l’an 2000 avec l’ADSL.

Initialement réticentes, les TPE et PME ont depuis largement compris l’intérêt d’Internet pour leur activité : selon l’enquête, 94 % des entreprises ayant répondu au questionnaire jugent leur présence sur Internet "indispensable" ou a minima "utile". Internet est donc incontournable… mais les entreprises n’attendent pas toutes la même chose.

Pour plus de la moitié des interrogées (68 %), Internet sert à présenter l’activité ; 49 % jugent le web utile pour "être facilement trouvé" et 39 % "pour communiquer avec clients et prospects". On voit déjà une tendance qui se confirmera dans la suite de l’étude : Internet est encore vu comme un grand annuaire.

Peu de temps et de budget consacrés à Internet

Côté budget, c’est simple : les entreprises n’investissent pas des sommes astronomiques pour leurs actions sur Internet : 61 % y consacrent moins de 300 € par an ; seules 17 % prévoient un budget annuel de plus de 1 000 €.

Néanmoins, 41 % des entreprises consacrent 1 heure par jour à leur présence sur Internet, une part qui augmente à 60 % chez les PME et baisse à 40 % chez les microentreprises. Et la taille de la société influe évidemment sur le temps qu’elle peut consacrer au web....

Ce manque d’investissement et d’engagement peut également s’expliquer par un manque de visibilité concernant le retour sur investissement : 27 % des entreprises ne savent pas quelle est la part de chiffre d’affaires qu’elles réalisent grâce à Internet, 31 % la jugent inférieure à 10 %.

De la même manière, sur les réseaux sociaux où Facebook est roi, 77 % des entreprises jugent le temps investi "non rentable".

Les domaines en .fr plébiscités

L’Afnic s’est logiquement intéressée aux noms de domaines des entreprises et à la nature des sites et des contenus : l’extension ".fr" est la plus utilisée (52 %) devant la ".com" (40 %). Les entreprises ont en outre bien compris l’intérêt d’avoir son propre nom de domaine plutôt qu’un nom de domaine lié au prestataire.

Les sites sont toutefois très statiques : seulement 37 % des interrogés y intègrent des articles de type  "blog" ou des témoignages client, seuls 39 % utilisent le format vidéo et 63 % ne réalisent des mises à jour que mois d’une fois par mois.

Partager :

Fil infos

| 15/01 | 17:00 |
Questions-réponses
| 15/01 | 16:45 |
Décryptage
| 15/01 | 16:15 |
En pratique
| 15/01 | 12:30 |
Consultation publique
| 14/01 | 16:00 |
Communication 2.0