Egalité au travail

La ministre du Travail à l'écoute des femmes de l'artisanat

Le 09/03/2017
par Julie Clessienne
A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l'U2P a souhaité mettre à l'honneur certaines de ses représentantes lors d'une table ronde organisée au Ceproc, à Paris, en présence de Myriam El Khomri, ministre du Travail.
Partager :
Les participantes de cette table ronde exceptionnelle réunies autour de Myriam El Khomri, ministre du Travail, et Alain Griset, président de l'U2P.

L'occasion faisait forcément le larron mais, au quotidien, les femmes n'attendent pas le coup de projecteur sur une journée spéciale pour agir, se former, créer, reprendre des entreprises, embaucher ou s'investir dans l'action syndicale ! En 30 ans, la proportion de femmes chefs d'entreprise artisanale est d'ailleurs passée de 11 à 23 %. Une évolution des mœurs et des pratiques qu'a tenu à souligner hier Alain Griset, président de l'U2P (organisatrice de cette table ronde exceptionnelle) : "Tous les clichés habituels sur la rémunération et le plafond de verre n'ont pas lieu d'être dans nos métiers." Et Joël Mauvigney, président du CGAD (Confédération générale de l'alimentation en détail) d'ajouter : "Au Ceproc (NDLR : le Centre européens des professions culinaires qui accueillait cet événement), on dénombre 35 % de filles qui affichent un taux de réussite de 98 %".

Une vaste étude désormais disponible

Les chiffres parlent d'eux-mêmes et sont désormais officiels puisque Catherine Fouchet, référente parité à l'U2P, a profité de la présence de Myriam El Khomri, ministre du Travail, pour dévoiler la toute récente étude, menée conjointement avec l'ISM (Institut supérieur des métiers), sur "les enteprises de proximité au féminin". "On peut désormais voir que les femmes sont dans tous les secteurs d'activité de l'artisanat mais, en fonction des métiers et des préjugés, certains domaines sont encore très masculins (bâtiment) et d'autres, à l'inverse, très féminins (coiffure, métiers de services)." Myriam El Khomri a reconnu qu'"il reste encore beaucoup de travail à faire sur l'attractivité de certains métiers et la mixité. Nous savons qu'il faut continuer à être tenaces !"

Le tour de table qui a suivi l'introduction des officiels, ces sept parcours, jalonnés d'embûches et de réussites, n'ont fait que confirmé les données chiffrées : les femmes représentent une vraie richesse dans le secteur artisanal. Pensons à les honorer plus d'une fois dans l'année…

Retrouvez l'ensemble de l'étude menée conjointement par U2P et l'ISM ici !

Partager :