Apprentissage

L'aventure de la transmission

Le 27/06/2019
par CMA du Lot-et-Garonne
L’apprentissage c’est un rôle que l’on endosse, que l’on soit maître d’apprentissage ou apprenti. Pour Alexandra Bosquet, jeune chef d’entreprise également maître d’apprentissage, et Paola De Sousa Rodriguez, apprentie en deuxième année de CAP Coiffure, c’est une belle histoire de transmission et de passion. Regards croisés.
Partager :

Paola de Sousa

Pourquoi avoir choisi le métier d’artisan coiffeuse ?

Après le brevet des collèges, je ne voulais pas suivre une voie classique, aller au lycée, passer le BAC, puis continuer en études supérieures. Je me suis renseignée auprès du CFA La Palme pour découvrir une alternative qui conviendrait plus à mon besoin de concret et d’indépendance. J’ai fait un stage avec le Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance (DIMA) en salon de coiffure et l’expérience m’a tout de suite plu. En coiffure, il faut être dynamique, communicatif et créatif, des qualités qu’on m’a souvent reconnues. 

Comment s’organise votre alternance et quels sont les avantages de l’apprentissage ?

Je partage mon temps entre le salon Atelier & Co’ et le CFA La Palme. Tous les mois j’ai une semaine de formation au CFA et trois semaines de pratique au salon. Ce rythme me permet d’être autonome et responsable. Rentrer progressivement dans la vie active me donne confiance en moi, je me sens accompagnée et plus sereine. Avec l’apprentissage, j’ai eu la chance de pouvoir vivre ma première expérience professionnelle à l’étranger, en Europe. Grâce au programme Erasmus+, j’ai pu travailler dans un salon de coiffure à Düsseldorf durant quinze jours. Cette expérience a été formatrice, je suis fière de l’avoir vécue à tout juste dix-huit ans.

Qu’envisagez-vous de faire après votre CAP Coiffure ?

Atelier & Co’ c’est un cadre de travail qui m’aide à m’épanouir et faire mûrir mes projets aussi bien professionnels que personnels. Après mon CAP coiffure, je souhaite continuer ma formation avec le Brevet Professionnel puis le Brevet de Maîtrise comme ma tutrice. Plus tard encore j’envisage de voyager. Mon métier de coiffeuse a l’avantage de pouvoir être pratiqué dans le monde entier. Le savoir-faire français a bonne réputation, pourquoi pas devenir professeur en Angleterre ou en Australie. Pour le moment, j’ai encore le temps d’y réfléchir. 

Alexandra Bosquet

Votre métier en quelques mots ?

C’est plus une passion qu’un métier, la coiffure demande beaucoup d’énergie, on ne choisit pas cette voie par hasard. Le quotidien d’un artisan coiffeur c’est être à 100 % dans le relationnel, l’écoute et la bienveillance avec sa clientèle. C’est un métier manuel qui demande du cœur. Les jours ne se ressemblent pas, chaque client représente un nouveau défi. C’est aussi un domaine qui évolue constamment, dans ses outils, ses produits et ses techniques. Il faut savoir se renouveler pour apporter à sa clientèle tout le potentiel de bien-être qu’aimer ses cheveux peut apporter.

Votre rapport à l’apprentissage ?

J’ai voulu être coiffeuse très tôt, malheureusement je n’ai pas trouvé de tuteur qui accepte de me prendre en contrat d’apprentissage, j’ai donc fait un CAP coiffure en formation initiale.

À la fin de ma deuxième année, j’ai rencontré mon associé actuel qui m’a proposé de m’embaucher en tant qu’apprentie. J’ai donc refait mon CAP Coiffure, cette fois en contrat d’apprentissage avec le CFA La Palme. Ce fut une véritable révélation, l’apprentissage m’a permis d’exprimer tout ce que j’aime dans ce métier. Le contact, la technique, la créativité, l’apprentissage de véritablement connaître mon futur métier. Aujourd’hui j’ai la chance de pouvoir passer de l’autre côté, c’est moi le maître d’apprentissage. Cela me tenait vraiment à cœur de donner la chance à un apprenti de vivre cette expérience et de pouvoir l’accompagner dans ce merveilleux métier.

Comment sait-on que l’on recrute le bon apprenti ?

Quand on est le bon maître d’apprentissage. J’ai su que j’avais trouvé la bonne apprentie lorsque Paola a fait une première journée d’essai. J’ai pu observer qu’elle avait une des qualités principales pour faire ce métier : le relationnel. En plus, le fait que Paola ait déjà eu une expérience en coiffure grâce au Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance (DIMA), lui a permis de prendre des initiatives. J’ai su à la fin de la journée que je la garderais. Aujourd’hui, cela va faire deux ans que Paola a intégré le salon en tant qu’apprentie et elle continue avec nous encore l’année prochaine en Brevet Professionnel. Je suis très satisfaite de son travail, elle apporte de la fraîcheur au salon et sait recevoir les conseils que je lui donne. Je me suis retrouvée à travers sa curiosité, son dynamisme et je ne pouvais pas rêver mieux pour transmettre mon savoir-faire et ma passion. 

Chaque année, le CFA La Palme propose aux jeunes et aux artisans de vivre l’aventure de l’apprentissage. Pour l’apprenti c’est l’occasion d’apprendre un métier, d’acquérir une solide expérience qui lui permet d’entrer progressivement dans la vie active. Pour le maître d’apprentissage, c’est l’opportunité de transmettre son savoir-faire, de former un salarié à l’image son entreprise et pourquoi pas d’assurer la relève.

La campagne d’apprentissage bat son plein au CFA La Palme !

Plus de 350 offres d’apprentissage sont à pourvoir (au 27 mai 2019). Envie d’apprendre un métier artisanal ? Le CFA La Palme forme les futurs artisans dans 5 filières différentes : industrie, coiffure, alimentation, automobile ou hôtellerie-restauration.

>> Rendez-vous sur Territoires47.com pour découvrir les offres à pourvoir ou contactez l’Espace Accueil Orientation au 05 53 77 23 62 pour peaufiner votre projet avec les conseillers de la CMAI 47.

Du nouveau du côté de l’apprentissage

La loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel, promulguée en septembre 2018, réforme entre autres l’apprentissage pour en renforcer son attractivité auprès de tous et pour tous les niveaux de qualifications. De nombreuses évolutions sont à prévoir ou sont d’ores et déjà en vigueur : rémunération des apprentis, aide unique pour les employeurs, enregistrement des contrats d’apprentissage, entrées/sorties permanentes etc. Les conseillers de la CMAI 47 sont à votre disposition pour vous éclairer sur les incidences de cette nouvelle réforme.

>> Une question sur le contrat d’apprentissage ? Contactez l’Espace Conseil Formalités au 05 53 77 47 77 (tapez 1) ou sur contact@cma47.fr

>> Une question sur les parcours de formation ? Contactez l’Espace Accueil Orientation au 05 53 77 23 62 ou sur eao47@cma47.fr.

Partager :