Protection sociale

Les dirigeants de TPE se disent "mal informés"

Le 15/02/2017
par Marjolaine Desmartin
Une enquête de la Fédération des centres de gestion agréés passe en revue les ressentis et les attentes des petites entreprises en matière de protection sociale. Le point.
Partager :

Droits liés au régime obligatoire

La majorité des artisans et commerçants interrogés ont du mal à cerner le régime obligatoire. Mission de l’organisme, nature des droits ouverts, mode de calcul des cotisations… 67,2 % estiment être mal informés de leurs droits en termes de couverture sociale obligatoire.

Contrat complémentaire

Ils sont nombreux à avoir souscrit un contrat complémentaire pour améliorer les garanties offertes par le régime de base en matière de maladie, invalidité ou retraite. Dans 63,4 % des cas, les entrepreneurs sondés souhaitent d’abord bénéficier d’une meilleure couverture des frais de santé : pharmacie, optique, dentaire… 56,5 % pensent aux conséquences d’un arrêt de travail (maladie, accident) sur le niveau de leurs revenus. 56,7 % ont opté pour un dispositif de retraite complémentaire.

Protection des salariés

Beaucoup de dirigeants de petites entreprises sont persuadés que leur couverture maladie obligatoire est moins avantageuse que celle des salariés. À tort, puisque la protection est quasiment identique dans les deux cas. 18,9 % seulement affirment que la prise en charge d’un arrêt de travail pour maternité est comparable. 12 % pensent qu’un arrêt de travail en cas d’accident ou de maladie ouvre droit aux mêmes prestations. Seule la question des frais de santé génère une réponse un peu plus nuancée puisque 55,4 % des sondés déclarent que le niveau de prise en charge est équivalent entre salariés et non-salariés.

Services

Temps d’attente trop long, faible disponibilité des téléconseillers, horaires d’ouverture du service trop restreints... : 30,47 % des dirigeants de TPE déplorent la difficulté à joindre leur organisme conventionné par téléphone. Plus d’un quart des sondés (25,95 %) réclament un meilleur accueil de proximité, avec des structures locales dédiées pour effectuer leurs démarches. 24,12 % apprécieraient de pouvoir accomplir leurs formalités en ligne.

Observatoire de la petite entreprise n° 63 FCGA / Banque Populaire

Partager :