Activité économique

Mouvements de grève : halte au "blocage" des artisans

Le 12/12/2019
par lemondedesartisans.fr
En ces jours de mobilisation sociale, le président de CMA France, Bernard Stalter, appelle les consommateurs à ne pas pénaliser les artisans et petits commerçants, déjà soumis à rude épreuve en 2018.
Partager :
Pour nombre de petits commerces, contraints de fermer boutique, les manifestions sont synonymes de perte de chiffre d'affaires. Moins mobiles, les consommateurs, eux, se reportent sur l'achat en ligne.

Dans un communiqué en date du 11 décembre, le président de CMA France, Bernard Stalter, alerte l'opinion publique au sujet des dégâts collatéraux du mouvement de grève contre la réforme des retraites, entamé le 5 décembre. 

"Cesser les blocages"

En l'espace d'une semaine, indique le représentant du réseau national des CMA, certains artisans ont accusé des pertes de chiffre d’affaires "de 20 à 50 % selon les secteurs". "Les artisans doivent assurer un service de proximité en dépit des problèmes de transport, des problèmes de livraison et de mobilité de leurs collaborateurs ; nous ne devons plus subir", exhorte-t-il.

"Nous avons déjà subi de plein fouet le mouvement des gilets jaunes l’an dernier, avec des conséquences lourdes financièrement et psychologiquement. Il faut stopper maintenant cette pression indirecte sur les entreprises artisanales", rappelle le président de CMA France.

"Il serait irresponsable de renforcer un mouvement de grève qui pèse depuis trop longtemps sur l’économie de nos artisans et sur l’emploi. Il faut que cessent ces blocages immédiatement", développe-t-il, appelant à un retour à la normale. Afin d'inciter les consommateurs à revenir vers les commerces de proximité, CMA France a d'ailleurs initié l'opération #SamediArtisanat.

Vers un "juste équilibre social"

Côté réforme de la retraite, Bernard Stalter estime que "les grands axes présentés par le Premier ministre doivent signer un retour serein à l’activité et à la liberté de circuler". Présent au CESE lors du discours d'Edouard Philippe le 11 décembre, le président de CMA France a en outre salué le message fort adressé par le chef du Gouvernement aux organisations professionnelles : "je salue la primauté de la présentation (de la réforme, ndlr) devant les partenaires sociaux et corps intermédiaires".

"La réforme des retraites engagée assure via le régime universel un principe d’équité pour tous les actifs", maintient Bernard Stalter, pour qui les mesures "doivent générer un juste équilibre social et la fin des spécificités des régimes spéciaux".

"Si nous faisons le pari du travail et de l’accompagnement de l’employabilité des salariés, grâce aussi à la mise en place de la formation et de l’apprentissage, alors nous aurons sauvé et permis de maintenir l’un des régimes les plus protecteurs en Europe", termine-t-il.

Partager :