Interview

Philippe Serres, directeur de Groupe Lot-et-Garonne

Le 03/07/2020
par CMA du Lot-et-Garonne
Depuis mi-mars, notre pays traverse une crise sanitaire sans précédent qui affecte durablement l’économie de tous les territoires.
Partager :

Le Monde des Artisans : Comment la Banque Populaire Occitane s’est-elle mobilisée ?

Philippe Serres : Pour soutenir nos clients professionnels, artisans, commerçants et entreprises la première urgence a consisté à sécuriser la trésorerie des entreprises par la mise en œuvre des reports d’échéances de prêts. À l’échelle des 8 départements que couvre la Banque Populaire Occitane, nous avons traité plus de 26 000 reports (dont près de 20 000 de manière automatique), soit l’équivalent de 207 millions d’euros.
Nous avons également, sur demande et avec les experts-comptables, accompagné les reports ou oppositions d’échéances fiscales et sociales directes.
Depuis le 26  mars, nous avons également distribué les Prêts Garantis par l’État auprès de ceux de nos clients qui pouvaient y avoir recours. À mi-mai, plus de 5 500 PGE sont d’ores et déjà débloqués ou sur le point de l’être pour un montant global de plus de 660 millions d’euros et 1 170 sont en cours d’instruction pour près de 160 millions d’euros supplémentaires.

LMA : Avec le déconfinement et le redémarrage de l’activité, quels besoins identifiez-vous chez vos clients et comment vous positionnez-vous ?

P.S. : Dès le début de la crise sanitaire, nos équipes ont été très sollicitées pour équiper nos clients professionnels en solutions de e-commerce et de paiement à distance ou sans contact sécurisées. Compte tenu de l’expérience vécue au cours des dernières semaines, ce besoin va perdurer.
Outre ce volet de sécurisation des flux, nous serons présents également pour étudier :
- les besoins de financement pour assurer la sécurité sanitaire et informatique, pour relocaliser la production ou une partie de celle-ci ;
- la reconstruction de la trésorerie et la préservation des excédents via la mobilisation et l’assurance du poste clients, par des solutions d’affacturage entre autres choses,
- la protection des hommes et des femmes des entreprises : assurance homme-clé, remerciements des salariés mobilisés, impact sur la sphère privée des dirigeants ;

LMA : Un mot pour conclure ?

P.S. : La banque doit faire partie de la solution pour soutenir et aider ses clients à redémarrer dans les meilleures conditions. Nous allons travailler comme toujours en étroite collaboration avec les comptables et les experts-comptables en accompagnement de nos clients professionnels et entreprises. Durant le confinement, nos équipes en agence ont toujours été présentes, en privilégiant bien évidemment les échanges à distance. Nous sommes là depuis le début et nous serons là pour aider nos clients à faire face et à se relever.

 

Partager :