Étude

Retour à l’activité chez les auto-entrepreneurs

Le 02/09/2021
par Laëtitia Muller
À l’heure de la rentrée, une enquête menée au cours des mois de juin et juillet derniers par l’Observatoire de l’auto-entrepreneuriat, livre un bilan sur la situation des 2,3 millions d’auto-entrepreneurs que compte la France : décryptage.
Partager :

Les auto-entrepreneurs sont au travail

83,2% avaient redémarré leur activité durant l’été dernier mais avec des résultats hétérogènes.

Si plus de 50% ont retrouvé leur niveau d’activité d’avant la crise, 25% perdent toujours plus de 70% de leur chiffre d’affaires (CA).

L’étude révèle que deux secteurs restent en panne, il s’agit des activités liées au tourisme et à l’événementiel, ainsi que les activités du commerce vestimentaire.

Peu de dettes mais peu de capacité de rebond 

L’enquête révèle que 84,5% d’entre eux n’ont ni dette sociale, ni dette fournisseur.

En revanche, il serait difficile pour eux de faire face à de nouveaux aléas puisqu’ils ont peu de réserves et seuls 4,2% d’entre eux ont pu contracter un prêt garanti par l’Etat (PGE).

"Les auto-entreprises sont paradoxalement solides avec un faible taux d’endettement mais fragiles pour l’avenir avec une faible capacité de retournement", souligne François Hurel, le Président de l’Union des auto-entrepreneurs.

Un besoin de reconnaissance

Selon l’étude, 95,7% des 3.740 personnes interrogées souhaitent que le régime de l’auto/micro-entreprise soit pérennisé et stabilisé.

Ils espèrent également une meilleure reconnaissance de leur statut auprès des institutions comme les bailleurs ou les banques afin de développer leur activité. 

→ Bonne nouvelle, 87% ont l’intention de poursuivre leur activité et de rester auto-entrepreneur au second semestre 2021.

>> L’étude complète est consultable ici

Le plus de la rédaction : auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur ? 

Depuis le 1er janvier 2016, les deux régimes ont fusionné en un statut juridique unique : celui de la micro-entreprise. Néanmoins le terme d’auto-entrepreneur est encore très largement utilisé dans le langage courant.

Partager :