Nouveau

Un sas de préparation à l’apprentissage

Le 26/06/2019
par CMAI Dordogne Gironde Lot-et-Garonne
La chambre de métiers et de l’artisanat (CMAI 33) met en place un dispositif de préparation à l’entrée en apprentissage. Tous les secteurs d’activité de l’artisanat sont concernés. Objectif : favoriser l’insertion des jeunes en sécurisant leur parcours professionnel.
Partager :
Des cours de savoir-être sont dispensés pendant ce stage de préparation à l’apprentissage.

Préparer les jeunes à entrer dans l’entreprise : tel est l’objet du « sas de l’apprentissage », qui verra ses premiers bénéficiaires intégrer le CFA de la chambre de métiers et de l’artisanat dès la rentrée de septembre. Ce dispositif doit permettre de faciliter l’insertion des jeunes sur le marché du travail, en leur donnant dès le départ toutes les clés pour valider leur choix professionnel et réussir leur intégration dans l’entreprise. Trois démarches président à ce parcours : le savoir, le savoir-faire, le savoir-être. " En premier lieu, nous les aidons à se confronter à la réalité du métier qui les intéresse pour valider leur choix. Nous travaillons ensuite sur les savoirs des jeunes pour les faire progresser, certains métiers étant plus techniques que d’autres. Ils abordent dès lors l’étape du savoir-faire, une phase pratique consacrée à l’initiation au métier. Nous intervenons également sur tout ce qui concerne le savoir-être, car il y a dans l’entreprise des codes auxquels il faut se conformer, tels que l’assiduité, la ponctualité, la tenue vestimentaire, l’attitude générale, la politesse… ", explique Dominique Ganteille, directeur du CFA Institut des métiers et de l’artisanat.

Des parcours modulables

Le CFA Institut des métiers et de l’artisanat va également aider ces jeunes à trouver un employeur parmi les 1 500 entreprises partenaires avec lesquelles il travaille régulièrement, un chiffre qui atteint 3 000 contacts en réalité, si l’on prend en compte toutes les entreprises répertoriées dans le fichier du CFA Institut des métiers et de l’artisanat. Trois modules sont proposés par le " sas de l’apprentissage", via des parcours qui peuvent durer de deux mois à un an.

Pour une entrée réussie dans l’apprentissage

" Les premiers mois sont souvent compliqués, avec des ruptures de contrat durant la période d’essai, c’est pourquoi, nous souhaitons sécuriser le parcours en proposant au jeune, par exemple, d’aller en immersion dans l’entreprise pour se confronter au réel avant la signature du contrat. Notre force est d’être présents sur toute la chaîne de l’insertion : information, conseil, accompagnement, immersion professionnelle, formation, emploi et entrepreneuriat. Nous connaissons le marché, les besoins des entreprises, et nous avons également conscience de tout ce qui touche aux questions de mobilité : c’est un paramètre que nous prenons en compte dans la mise en relation avec les employeurs… ", précise Michel Dehan, chef de projet développement de l’apprentissage et de l’emploi.

Pour mener à bien ce programme qui doit s’étaler sur deux ans, la chambre de métiers et de l’artisanat se donne pour ambition de sensibiliser environ 700 jeunes via des réunions d’information, des forums, des Salons ou avec le Bus de l’artisanat de Gironde. Certains ne se positionneront pas sur des métiers de l’artisanat, d’autres vont se réorienter ou simplement choisir des activités qui ne sont pas proposées par le CFA de la chambre de métiers et de l’artisanat.

Le CFA Institut des métiers et de l’artisanat forme 1 550 apprentis chaque année, du CFA au BTS
L’Institut des saveurs forme aux métiers de l’alimentaire (boulangerie, pâtisserie, boucherie, charcuterie-traiteur).
L’Institut des métiers forme aux métiers de l’automobile (carrosserie, peinture, maintenance des véhicules, auto-moto, cycle, vélo) via l’Isfora (Institut supérieur des formations automobiles) et aux métiers de la beauté (coiffure, esthétique).
>> Plus d’infos : www.cfa-artisanat33.fr
Partager :