label

La knack d'Alsace ne sera pas protégée

Le 09/11/2015
Partager :

Au terme de douze ans de procédure, l'association de protection des charcutiers alsaciens (Apca), qui demandait la protection de la knack d’Alsace au niveau européen, a renoncé à sa demande d’IGP pour ne pas pénaliser les autres charcuteries alsaciennes.

Avec l’IGP "knack d’Alsace", les charcutiers entendaient protéger l’origine et le procédé de fabrication de cette saucisse alsacienne, au même titre qu’une centaine d’autres produits agroalimentaires au niveau national qui bénéficient déjà du sigle IGP.

L’Apca a estimé que l’IGP knack d’Alsace imposait une réglementation trop difficile à appliquer et "trop pénalisante" pour les professionnels, a expliqué Bernard Jauss, artisan membre de l’association. L’IGP imposait en effet aux professionnels de retirer toute référence à l’Alsace, cigognes ou autres maisons à colombages des emballages des autres produits des charcutiers alsaciens, a précisé l’artisan.

Quelque 6000 tonnes de knacks - saucisse à base de porc et de boeuf, cuite embossée dans un boyau naturel, fumée à chaud au bois de hêtre, et de forme légèrement incurvée - sont produites chaque année. La knack représente près de 10% des 65.000 t de production de charcuterie alsacienne.

Partager :