Se connecter
Fil Infos
Consommation

Les ménages se sont restreints en 2017

La dernière enquête de l’Insee sur la consommation et le pouvoir d’achat des ménages en 2017 met en avant une décélération de la consommation, toutes dépenses confondues : + 1 % en 2017, contre 2,1 % en 2016. Le pouvoir d'achat a lui aussi baissé : + 1,3 % en 2017, contre +1,8 % en 2016.

Eléménts remarquables dans l’alimentaire : l'achat de viande plonge (-1,5 %), de même que celui de poissons et crustacés (-3,4 %) et de fruits et légumes (-0,9 %). Les consommateurs se sont "rabattus" sur le pain, les céréales, le lait, le fromage et les œufs, note l'Insee.

Pour mieux conserver ces aliments fragiles, les Français ont acheté l’an dernier plus de réfrigérateurs et de congélateurs.

Parallèlement, les ménages ont fait face à la hausse de leurs dépenses "contraintes" : loyer, gaz, électricité, abonnements Internet, assurances, etc.. En moyenne, en 2017, ces dépenses ont représenté 29,4 % du revenu disponible brut en 2017. Ce chiffre grimpe à 61 % pour les ménages pauvres, selon une note de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) datant de mars 2018.

Citée par lemonde.fr, Pascale Hebel, directrice du Pôle consommation et entreprise du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc), indique que "la part des loisirs et de l’alimentation n’augmente réellement que chez les classes aisées et supérieures". "Pour les jeunes et les plus modestes, c’est le prix du logement et les frais afférents comme l’eau et l’électricité qui conditionnent tout", analyse-t-elle. 

Partager :
Contenu(s) lié(s)

Fil infos

| 19/09 | 11:30 |
Apprentissage et QQPV
| 19/09 | 11:15 |
Appel à candidatures - Paris
| 18/09 | 17:15 |
Campagne d'information
| 17/09 | 09:15 |
Action Cœur de Ville
| 17/09 | 09:00 |
Rénovation énergétique