Se connecter
National Actualités
Questions-réponses

Premiers secours : soyez parés à toute urgence

Trousse de secours
Employeurs, vous devez assurer la sécurité et la santé de vos salariés. Ainsi vous avez l’obligation de mettre en place un dispositif pour prodiguer des soins d’urgence et organiser des secours.

Que doit contenir la trousse de secours ?

En principe, tous les lieux de travail doivent comporter du matériel de premiers secours adapté aux risques courus par les salariés en fonction de votre activité (Article R 4224-14 du Code du travail). Toutefois, le contenu précis de la trousse de secours n’est pas défini. Il convient de consulter le médecin du travail afin d’identifier la liste des équipements requis (comme l’installation ou non d’un défibrillateur…).

Une trousse de base contient en général :

  • un antiseptique cutané
  • des compresses stériles
  • des pansements prédécoupés
  • des bandes extensibles
  • des ciseaux à bouts ronds
  • des gants à usage unique
  • une pommade contre les brûlures...

Le matériel d’urgence doit rester facilement accessible et connu de tous. N’oubliez pas de veiller à mettre en place une procédure de contrôle de ce matériel afin de pouvoir remplacer les produits périmés.

Y a-t-il une procédure à suivre ?

Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous devez rédiger un protocole qui rappelle les conduites à tenir en cas d’urgence et les informations indispensables :

  • le numéro des services de secours extérieurs : Samu 15, pompiers 17, numéro universel 112…)
  • les noms et lieux de travail des STT (sauveteur secouriste au travail), si votre entreprise en possède
  • l’emplacement des équipements de secours…

Vous pouvez aussi établir la marche à suivre en cas d’incendie

Le protocole d’urgence doit être soumis au médecin et aux représentants du personnel. Bien entendu, il
convient aussi d’informer vos salariés et de les sensibiliser régulièrement aux consignes de sécurité.

Les obligations varient-elles selon le type d’entreprise ?

Lorsque votre activité renferme des travaux dangereux, vous avez l’obligation de prévoir la présence d’un sauveteur-secouriste du travail (SST) dans chaque atelier où ces travaux sont réalisés (Article R 4224-15 du Code du travail).

De la même façon, un secouriste doit être présent sur tous les chantiers qui rassemblent au moins 20 personnes pendant 15 jours ou plus pour effectuer des travaux dangereux. Tout salarié peut prétendre à ce rôle, sous réserve de suivre une formation STT validée par l’obtention d’un certificat. En revanche, les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers. Si vous manquez à cette obligation, l’inspecteur du travail peut vous mettre en demeure d’y remédier sous un mois. À défaut, vous risquez une amende de 10 000 €.

>>  N'hésitez pas à vous rapprocher de votre chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) pour savoir si elle dispense des formations de SST : 0825 36 36 36 (appel gratuit) - annuairecma.artisanat.fr

Partager :

Fil infos

| 13/02 | 15:00 |
Société
| 13/02 | 10:15 |
Métiers d'art
| 12/02 | 10:45 |
entreprises
| 12/02 | 10:00 |
Aides aux entreprises
| 31/01 | 15:00 |
Reprise d'entreprise