Financement de l'apprentissage

Régions de France suspend sa participation à France Compétences

Le 14/06/2024
par Samira Hamiche
Le 2 mai dernier, la ministre du Travail a annoncé via un courrier une réduction de 50 millions d’euros de l’enveloppe financière destinée au fonctionnement des Centres de formation d’apprentis (CFA). Cette décision a suscité une vive réaction des Régions, activement engagées en faveur de l'apprentissage.
Jeudi 03 octobre 2024 - Dimanche 06 octobre 2024
Eure-et-Loir

Salon National l'Artisanat C'Chartres

par Cécile Vicini

Les Artisanales de Chartres, événement emblématique de l’artisanat en France organisé depuis près de trois décennies, se réinvente.

Chartres Métropole Évènements, acteur majeur des événements locaux, accueille désormais ce salon historique pour lui offrir un cadre exceptionnel et le rendre toujours plus attractif pour le public. En collaboration étroite avec le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat de la région Centre-Val de Loire, l’authenticité et la qualité des artisans présents resteront au cœur de la manifestation.

En 2024, le salon de l’excellence se tiendra dans un lieu...

Un projet qui, rappelons-le, ne fait pas l’unanimité côté demandeurs d’emploi et entreprises, en raison du durcissement des conditions d’accès, du nouveau calcul des indemnités, et de la contribution patronale d'assurance chômage sur les contrats courts.
Concours

Artisanes franciliennes : devenez "Créatrice d'Avenir" 2024 !

Le 12/06/2024
par Le Monde des Artisans
Célébrez l'énergie entrepreneuriale des femmes en Île-de-France, et postulez dès à présent à l'édition 2024 du concours "Créatrices d’Avenir ". Cette année, six catégories de prix sont ouvertes, dont une catégorie "Artisanat". Un Prix « Émergence » distinguera quant à lui une entreprise naissante.
Projet de loi

Dissolution : quid de la simplification administrative ?

Le 11/06/2024
par Samira Hamiche
Les artisans et les petites entreprises avaient été consultés pour exprimer leurs besoins en matière de simplification... Mais l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron met un frein à ces espoirs. En première lecture au Sénat ces derniers jours, le projet de loi se trouve désormais sérieusement compromis.
Si le concept peut « brasser » un certain nombre de candidatures, il ne s’adapte qu’à des postes qui ne nécessitent ni expérience ni diplôme spécifique, et pour lesquels les compétences peuvent être acquises sur le terrain.

Pages