Accords commerciaux

Artisans, êtes-vous concernés par le Brexit ?

Le 11/09/2019
par lemondedesartisans.fr
Que vous soyez directement concerné par l'import-export ou lié indirectement au Royaume-Uni par vos clients ou fournisseurs, ne négligez pas l'impact du Brexit sur votre activité. Diverses structures, dont votre CMA, vous permettent dès aujourd'hui d'évaluer l'impact de ce "divorce" sur votre activité.
Partager :
Drapeaux de l'Union européenne et du Royaume-Uni, flottant au vent devant le Big Ben.

La date du Brexit a été fixée au 31 octobre prochain. A 50 jours de l'échéance, Bercy alerte les chefs d'entreprise sur les conséquences possibles sur leurs activité, et les invite à prendre des mesures préventives.

Le principal risque serait que ce "divorce" entre le Royaume-Uni et l'Union européenne soit consommé sans accord commercial préalable... Un scénario synonyme de lourdes tracasseries administratives, et de ralentissements voire de blocage de l'activité. Et ce pour tous types d'entreprises...

Se préparer à un "hard Brexit

Dans une tribune publiée le 11 septembre sur le site de l'Usine Nouvelle, la Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, avertit des conséquences immédiates d'un "hard Brexit" (Brexit dur) sur les importateurs, exportateurs et sous-traitants. 

Une sortie sans accord "implique le rétablissement immédiat d’une frontière physique, avec tout ce qui l’accompagne", pose-t-elle. 

Au lot des nouvelles tracasseries, la secrétaire d'Etat cite les droits de douane et formalités douanières, ou encore de nouvelles formalités réglementaires telles que les demandes d’autorisation de mise sur le marché.

"Là où nous avions un marché unique, il y aura deux marchés distincts."

Agnès Pannier-Runacher

Quelles sont les entreprises concernées ?

Toutes les structures, y compris les TPE et PME artisanales, peuvent être impactées, même si elles n'échangent pas fréquemment avec le Royaume-Uni. 

Ce peut être le cas :

  • si l'entreprise est cliente ou fournisseur d’une entreprise française ou européenne qui commerce avec le Royaume-Uni,
  • si l'entreprise stocke ses données au Royaume-Uni
  • si l'entreprise a enregistré une marque « UE » ou communautaire sur le marché britannique.

"Une absence de préparation d’un seul maillon de votre chaîne logistique ou de production peut suffire à perturber votre – et leur – activité", insiste Agnès Pannier-Runacher, pour qui "le temps presse". 

Comment se renseigner ?

Pour évaluer l'impact du Brexit sur votre activité artisanale, tournez-vous vers les conseillers de votre Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA), votre fédération professionnelle, les services de la Région ou encore les opérateurs de l'Etat.

Bercy met également à disposition une rubrique dédiée aux questions des entrepreneurs sur son site brexit.gouv.fr.

Partager :