Se connecter
National Actualités
Trait d'union

Collaborer pour se transcender

Le Maître verrier Dominique Legris a collaboré avec des professionnels de la sérigraphie pour développer un nouveau produit innovant : le Fany-Glass.
Qu’elle réponde à un besoin de savoir-faire, de ressources financières, humaines ou techniques pour soutenir le développement de son entreprise ou à une préférence personnelle, la collaboration entre professionnels a de beaux jours devant elle dans l’artisanat. La preuve par trois.

Lionel Rostain – Charcutier : Gagnant-gagnant

À la tête de la charcuterie familiale et artisanale bio (Neffes, Hautes-Alpes), Lionel Rostain est un homme occupé. Connu pour son jambon rose tendre sans nitrite ni nitrate, l’artisan vise l’éradication complète de tout additif dans ses produits (une quarantaine, sans compter les déclinaisons) d’ici 2019. En parallèle, il gère l’approvisionnement du réseau de magasins bio avec lequel il travaille. Pour mener à bien ses tâches, Lionel s’est associé à Alexandre Faure-Brach, ancien directeur d’une boutique bio à Gap. "C’est mon bras droit. Je m’occupe du site de production (26 collaborateurs) et lui du magasin de vente aux particuliers, qui fait aussi traiteur et brasserie (6 salariés). Il assure la gestion de la boutique et de la partie traiteur, ainsi que le management du personnel. Grâce à la formation que nous lui avons donnée, Alexandre est tout à fait capable de tenir une boucherie." 

Pour Lionel, cette collaboration est une bouffée d’air. "Cela me facilite le quotidien. Le matin, je ne me demande pas si le magasin va être ouvert, s’il faut gérer des salariés malades ou absents. Alexandre assure l’approvisionnement, le stock et fait tourner la boutique." L’artisan est très pragmatique : "Même si aujourd’hui, je tire profit à 50 % et non à 100 % de ce que génère le magasin, c’est cohérent. Si Alexandre n’était pas là, je n’en aurais même pas la moitié !"

Pascal Robert – Électricien : Ensemble pour les autres

Début 2014, Pascal Robert, électricien, rencontre Marc Galland, spécialiste de la rénovation immobilière, lors d’un stage Handibat. Le feeling passe immédiatement entre les deux hommes. "Nous avons beaucoup discuté. Marc souhaitait développer l’aménagement de cuisines et de salles de bains pour les personnes handicapées, mais ne trouvait pas d’électricien." Pascal saute sur l’occasion. Le gérant de ReelDom (Vert-Saint-Denis, Seine-et-Marne), labellisé Handibat, a à cœur de mettre ses connaissances au service des personnes qui en ont besoin. "Petit, je rêvais d’inventer une machine permettant aux gens paralysés de marcher", se souvient-il. La collaboration entre les deux artisans démarre. "Lors de notre premier chantier, nous avons adapté la cuisine d’une personne en fauteuil roulant. Elle était ravie, nous très émus. Dans ces moments-là, on ne pense plus au business, mais au bien-être du client." Les projets s’enchaînent pour Pascal et Marc, qu’il s’agisse de chantiers de rénovation, d’aménagements de logements pour les personnes âgées et/ou en situation de handicap ou d’adaptation d’équipements dans les établissements spécialisés. "Notre collaboration fonctionne parce que nous ne nous marchons pas dessus. Que nous sommes à l’écoute l’un de l’autre. Nous y avons tout intérêt pour que notre travail soit recommandé !", souligne l’électricien.

Dominique Legris – Maître verrier : Aventure humaine

Maître verrier à Ennery (Val-d'Oise), Dominique Legris a su revisiter l’art du vitrail. "Nous créons et fabriquons des vitraux avec des techniques traditionnelles de mise en œuvre et une nouvelle façon de faire : l’association de technologies modernes. Notre objectif est que notre travail soit compatible avec les nouvelles méthodes, telles que le double vitrage, et accessible financièrement à tous. C’est ce que nous faisons avec le Fany-Glass depuis vingt ans." Cinq années de travail ont été nécessaires pour donner vie à ce produit innovant. "Nous avons travaillé avec des professionnels de la sérigraphie, et réussi à mettre en place une technique de sérigraphie en quadrichromie." 

Pour Dominique, il ne s’agissait pas là d’une collaboration guidée par la rentabilité, mais par la passion. "Nos rapports étaient humains. Le chef d’atelier chimiste avec qui j’échangeais était passionné par mes propositions. Cela a mis du temps, nous avons fait moult expériences, mais c’était une très belle aventure humaine !", se souvient-il. Cerise sur le gâteau, le produit Fany-Glass n’a pas pris une ride depuis sa naissance. "Le rythme de commandes est toujours soutenu." Le maître verrier travaille régulièrement en équipe avec des menuisiers et des architectes. Un impératif du métier qui le ravit : "Nos échanges sont très intéressants".

Ce que faire équipe implique

  • L’ouverture d’esprit : Ayez en permanence le réflexe d’attention, d’écoute, de réceptivité.
  • La remise en question : Sachez faire preuve de souplesse et vous adapter pour progresser.
  • Une bonne communication : Échangez régulièrement pour vous assurer de la bonne compréhension de vos attentes.
Partager :

Fil infos

| 16/11 | 16:15 |
Loi Elan
| 16/11 | 14:45 |
Carburants
| 16/11 | 11:00 |
Labels
| 16/11 | 09:00 |
Carburants
| 15/11 | 14:30 |
WorldSkills 2023