ARTISANALES DE CHARTRES

Concours Tremplins Garance Jeunes entreprises

Le 10/03/2017
par Le Monde des Artisans avec la CMA28
Vous vous êtes installé il y a moins de cinq ans et vous souhaitez vous faire connaître ? Tentez votre chance aux Tremplins Garance de l’Artisanat ! À la clé un stand de 9 m² tout équipé, sur le plus grand des salons de l’artisanat, qui se déroulera du 6 au 9 octobre 2017, offert par le partenaire officiel de la manifestation, Garance (ex-MNRA).
Partager :
Kévin Briand (Atelier du bois d’ébène, Eure-et-Loir) a été élu super Tremplin 2016.

Depuis la création du concours il y a 12 ans par la MNRA, 195 jeunes entreprises artisanales ont déjà exposé gratuitement sur le Salon des Artisanales de Chartres. Depuis le 1er janvier dernier, la MNRA a été rebaptisée "Garance", mais le concours, lui, reste le même !

Les règles du jeu

Gagner son stand sur cet espace jeune créateur est une occasion unique de se faire connaître auprès des 89 800 visiteurs, des partenaires de l’artisanat et des médias. Les seules conditions pour postuler sont de s’être installé après le 1er janvier 2012 et d’exposer durant les quatre jours du Salon (du 6 au 9 octobre) en cas de sélection.

Pour l’édition 2017, les Artisanales de Chartres se mettent aux couleurs du développement durable et responsable.

Garance vous invite sur le Salon en prenant en charge votre stand équipé et scénographié, tout en étant accompagné par ses équipes durant tout l’événement (distribution de goodies, concours, animations, soirée de récompenses).

Un jury de professionnels récompensera l’un d’entre vous par une bourse complémentaire de 1 500 euros.

Saisissez cette opportunité ! Demandez votre dossier de participation avant le 30 avril prochain.

Informations et dossier d’inscription auprès de Corine Issanchou | Tél. : 02 37 91 57 09| corine.issanchou@cm-28.fr | www.les-artisanales.com

C'est le Super Tremplin 2016 !

Kévin Briand (Atelier du bois d’ébène, Eure-et-Loir) a été élu super Tremplin 2016. Il est ébéniste, restaurateur de meubles anciens et marqueteur. Sorti de l’école en juillet 2015, il a décidé de créer son entreprise pour conserver son savoir-faire. Il travaille aujourd’hui avec les outils et les méthodes du XVIIIe siècle, afin de démontrer que les techniques de réalisation ancestrales étaient de bonne qualité et difficilement égalables de nos jours. Son rêve est
de passer le concours des Meilleurs Ouvriers de France et de remettre la marqueterie au goût du jour afin de vivre de sa passion et perpétuer ses connaissances.

Partager :