Se connecter
National Actualités
Une reprise sans surprise

Fleuriste et chef d’entreprise à 21 ans

Le Moulin fleuri Fichera
Fin 2015, Marie Fichera a repris "Le Moulin fleuri" à Franconville (Val-d'Oise), une boutique de fleurs dans laquelle elle a passé deux ans en tant qu’apprentie. Une belle opportunité pour cette jeune femme enthousiaste et volontaire aux idées florissantes.  

Le Monde des Artisans : Comment êtes-vous devenue chef d’entreprise ?
Marie Fichera : Je suis entrée à 16 ans au Moulin fleuri en tant qu’apprentie. J’en suis ressortie à 18 ans, le CAP fleuriste en poche. J’ai ensuite intégré une autre boutique de fleurs pour mon brevet professionnel. Je passais régulièrement au Moulin fleuri car j’avais noué de très bons contacts avec la propriétaire, Annick Lemaitre, et sa sœur qui était salariée. Je me confiais sur le chemin parcouru, je relatais mon expérience au fur et à mesure. Un jour, Annick Lemaitre m’a proposé de reprendre son entreprise parce qu’elle partait en retraite. Je me suis dit : pourquoi pas ?
 
LMA : Vous n’avez que 21 ans, passer d’étudiante à chef d’entreprise a-t-il été compliqué ?
M. F. : Les démarches administratives ont duré un an. Heureusement, la Chambre de métiers et de l’artisanat du Val d’Oise m’a bien conseillée pour monter le dossier et m’a orientée vers un comptable. Je suis également allée voir des groupements de jeunes chefs d’entreprise qui délivrent de précieux conseils. Le plus difficile a été de me faire accorder un prêt étant donné mon jeune âge et mon manque d’expérience. Sur les conseils de mon comptable, j’ai monté une SARL en m’associant avec mes parents. Cette forme juridique a permis de sécuriser la banque et de débloquer le dossier. La CMA continue à m’accompagner essentiellement à travers un suivi des comptes.
 
LMA : Quel avantage avez-vous tiré de votre passage en tant qu’apprentie au Moulin fleuri ?
M. F. : J’y ai appris le mode de fonctionnement d’une boutique et le travail en autonomie. Annick Lemaitre m’a fait découvrir des méthodes de travail. Mes acquis ont complété cette transmission de savoir-faire. J’ai gardé d’excellents contacts avec les clients rencontrés en apprentissage.
 
LMA : Et depuis la reprise ?
M. F. : Les six premiers mois ont été difficiles. Il fallait que je prenne mes repères. L’important est de ne pas baisser les bras, de se fixer des objectifs et de les tenir. Pour le moment, j’assure les services mariages et enterrements ainsi que le plaisir d’offrir et les anniversaires pour les clients boutique. Je fais aussi des envois par Internet et je commence à développer des stages d’atelier floral.

www.lemoulinfleuri.com

Une histoire, deux leçons à retenir

  • Former des apprentis peut, comme dans le cas d’Annick Lemaitre qui a cédé son affaire à Marie Fichera, vous offrir une solution "toute trouvée" pour envisager sereinement la transmission de votre entreprise.
  • Vous rapprocher de votre CMA et vous faire accompagner, comme l’a fait Marie Fichera au moment de la reprise, peut vous faire gagner un temps précieux à chaque étape clé de la vie de votre entreprise.

Prenez contact avec votre CMA en appelant le 0 825 36 36 36 (0,15 € TTC/min.)

==> Cet article figure dans la rubrique Transmettre du N°115 du Monde des Artisans 

Partager :

Fil infos

| 16/11 | 16:15 |
Loi Elan
| 16/11 | 14:45 |
Carburants
| 16/11 | 11:00 |
Labels
| 16/11 | 09:00 |
Carburants
| 15/11 | 14:30 |
WorldSkills 2023