Se connecter
National Actualités
Patrimoine

Stéphane Bern : "Les artisans ont de l'or entre les mains"

Stéphane Bern
Engagé de longue date en faveur de la préservation du patrimoine, le journaliste et animateur Stéphane Bern évoque avec nous son initiative de Loto du Patrimoine, ainsi que les enjeux entourant les métiers de l’artisanat : transmission et mise en lumière…

De quelle manière artisanat et patrimoine sont-ils liés ?

Le 31 mai dernier, lorsque se sont réunis à l’Élysée les acteurs du patrimoine, j’ai demandé à Emmanuel Macron que soient représentés les métiers d’art. On ne peut pas parler "patrimoine" sans défendre ces savoir-faire ! Le patrimoine, c’est aussi le conservatoire d’une excellence à la française, de compétences qui disparaîtraient s’il n’y avait pas ces artisans qui les protègent, les perpétuent, les transmettent. Sans les artisans et les métiers d’art, le patrimoine ne rime à rien. Ceux qui aiment les monuments historiques doivent comprendre qu’il est crucial de sauvegarder non seulement les vieilles pierres, mais aussi ceux qui les restaurent. Je serai toujours aux côtés des artisans.

Quel rôle joueront-ils dans votre projet ?

Les artisans sont aux premières loges. Le projet de Loto du patrimoine va les rassurer : c’est un appel d’air qui permettra de relancer des travaux d’envergure, de remplir les carnets de commandes et de créer de l’emploi pour les TPE et PME. Il y aura des appels d’offres mais, évidemment, chaque chantier sera libre, à la condition de respecter la loi et les normes. On pense toujours au tourisme patrimonial et culturel… Mais, en amont, il y a toute cette économie autour du patrimoine ! Et le Loto du patrimoine a de quoi la relancer.

Comment valoriser les entreprises artisanales du patrimoine ?

Je trouve merveilleux de pouvoir commanditer une oeuvre d’art réalisée selon des traditions du passé. Cela anoblit celui qui fait le travail et celui qui le regarde. Pour que ces métiers ne soient plus menacés d’extinction, il faut les sanctuariser. Le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) permet justement aux collectivités locales et aux particuliers d’identifier un travail de qualité, qui ne revient pas forcément plus cher. En plus de mettre en lumière le savoir-faire des artisans, il est un gage de qualité. Son cahier des charges précis, mais non contraignant, apporte aux clients une garantie supplémentaire de la qualité du travail. Je suggère d’aller plus loin, en créant une appellation "Trésor national". En outre, il faudrait regrouper les savoir-faire région par région, comme le fait le GMH (Groupement des entreprises de restauration des monuments historiques) avec treize métiers d’art. Ainsi, les propriétaires privés comme les collectivités auront un panel d’entreprises auxquelles ils peuvent faire confiance. L’union fait la force.

Loto du patrimoine

Le 31 mai dernier, le ministère de la Culture a dévoilé une liste de 251 chantiers de restauration prioritaires, dont 18 projets emblématiques (13 en métropole, 5 en Outre-Mer).
La loterie du Patrimoine, lancée ce lundi 3 septembre, permettra de récolter des fonds pour sauvegarder ces monuments en péril.  

 

Stéphane Bern en 5 dates

1985 - Diplômé de l’École supérieure de commerce de Lyon.

1985-2010 - Journaliste au sein de rédactions grand public (Dynastie, VoiciJours de France, RTL, France Inter, TF1…).

2016 - Création de la Fondation Stéphane Bern pour l’Histoire et le Patrimoine.

2017 - Chargé de mission par l’Élysée, il liste près de 2 000 monuments et bâtiments en péril.

2018 -  Présentation des 251 chantiers prioritaires du Loto du patrimoine.

Retrouvez ses projets en faveur du patrimoine sur www.fondation-patrimoine.org 

Partager :

Fil infos

| 16/11 | 16:15 |
Loi Elan
| 16/11 | 14:45 |
Carburants
| 16/11 | 11:00 |
Labels
| 16/11 | 09:00 |
Carburants
| 15/11 | 14:30 |
WorldSkills 2023