BTP

Suppression du GNR : un nouveau report annoncé

Le 20/06/2022
par Cécile Vicini
Le ministère de la Transition Energétique a annoncé vendredi 17 juin dernier, le report de la suppression du GNR au 1er janvier 2024, initialement prévue en 2023. Une décision qui découle des conséquences de la guerre en Ukraine sur le secteur du BTP, notamment la hausse du coût des carburants. Pour l'heure, ce nouveau report doit encore être voté par les futurs députés de l'Assemblée Nationale.
Alors que le conflit en Ukraine se poursuit depuis plus d’un mois, le Gouvernement vient de préciser ses mesures de soutien pour les activités du Bâtiment et des travaux publics. Elles s’inscrivent dans le "plan de résilience" présenté le 16 mars par le Premier ministre Jean Castex. Ce secteur est particulièrement impacté par une importante volatilité du prix des matériaux de construction mais aussi par la hausse des prix du carburant.
Vos droits

LFR1 : 220 milliards d’euros débloqués en 2021. Et pour vous ?

Le 27/08/2021
par Laëtitia Muller
Destinée à financer les dispositifs d’accompagnement de sortie de crise sanitaire, la loi de finances rectificative (LFR) pour 2021 prévoit un déficit public abyssal de 220 milliards d’euros. Parmi ses principales mesures : la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, exonérée d’impôt et de cotisations, prolongée jusqu’au 31 mars 2022, ou encore le fonds de solidarité, qui a pris fin en août mais que Bercy se dit prêt à réactiver si besoin. Faisons le point.
Fin mai, le secteur du BTP criait victoire : le Gouvernement annonçait que l’avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR) prendrait fin en janvier 2023, et non au 1er juillet 2021, afin que les entreprises déjà fortement impactées par la crise aient le temps de s’y préparer. Soulagement de courte durée : le 11 juin, l’Assemblée nationale a voté un sous-amendement qui raccourcit ce report de 6 mois…
Pelle hydraulique à chenille
Le gouvernement a dû revoir sa copie en raison de la crise profonde que traverse le secteur du BTP du fait de la crise sanitaire. Alors que le premier palier de la suppression de cet avantage fiscal était prévu pour le 1er juillet 2020, il sera en fait supprimé en totalité dès le 1er juillet 2021.