Se connecter
National Actualités
Opinion

"Le rapport à la jeunesse est philosophique par essence'

Le 24/04/2018
par Propos recueillis par Sophie de Courtivron
Vincent-Cespedes
Le philosophe et essayiste Vincent Cespedes s’est penché sur la jeunesse et sur son "intelligence connective". Voyons ici avec lui les répercussions de ce nouveau concept sur l’apprentissage, afin de mieux comprendre les modes de pensée de la génération des 15-25 ans…

Qu'appelez-vous "intelligence connective" ?

C’est le fait d’échanger, dialoguer, de se forger l’esprit critique en utilisant la technologie ; à la différence de "l’intelligence relationnelle", de l’élaboration du savoir via le contact réel.

En quoi l’intelligence connective concerne-t-elle l’artisanat ?

L’intelligence connective touche l’artisanat de deux façons. D’abord, l’artisan peut communiquer et échanger sur son savoir-faire sur Internet via des vidéos, des tutoriels, des webinaires*… Ensuite, il peut aller chercher des connaissances ailleurs via l’image : comment font les chaudronniers de Bamako pour fondre leurs métaux, etc. En fait, l’intelligence connective, c’est la mise en pratique de l’intelligence. Avec les nouvelles technologies, le savoir-faire explose.

Dans ce contexte, quelle est la plus-value de l’artisan, de l’homme ?

Le réel apporte beaucoup de choses que l’on ne trouve pas sur le Net. Comme les micro-rectifications de posture données et la préservation du corps contre la pénibilité. Comme les connaissances cachées. Si je prends l’exemple des émaux dans la céramique, on peut avoir les formules chimiques sur le web, mais quand un maître vous donne sa recette pour obtenir telle couleur splendide, c’est un art en réel et non plus des "recettes de cuisine" ! Il y a aussi le lien affectif : la motivation n’existe que dans la vie réelle. L’éducation actuelle est arriérée (pédagogie de l’ennui par l’ennui). Aujourd’hui, la contrainte pédagogique, c’est la transformation de l’acte réel par la passion, l’émotion. La réhabilitation de l’artisan dans son acte de transmission est la plus belle conséquence de l’intelligence connective !

Comment communiquer avec les jeunes des générations Y et Z ?

Il faut revenir à des rapports de collaboration et de respect. La motivation ne s’inculque pas. Le pro-fesseur doit s’autoriser à être passionné et sortir des postures de sévérité. Être sévère, c’est avoir peur de se remettre en question au contact d’un jeune qui pose des questions "urticantes". Le rapport à la jeunesse est philosophique par essence : il critique, il interroge. La jeunesse provoque une explosion rafraîchissante de nos connaissances ; il faut l’accepter, être à l’écoute. Le jeune aura son portable à la main, cela fait partie de son identité ; un jeune qui a une communauté réactive est plus intelligent qu’un aîné qui a du savoir et s’enferme dedans. L’intelligence connective implique ainsi la redistribution de l’acte pédagogique…

* Webinaires = réunions interactives de type séminaire faites via Internet, généralement dans un but de travail collaboratif ou d'enseignement à distance.

vincentcespedes.net

Vincent Cespedes - Quelques dates-clefs

1986 : Découverte du kung-fu et du qi gong avec Maître Yung-Hwan Jung
2001 : Premier ouvrage, I Loft You (Éditions Mille et une nuits) sur l’avenir de la téléréalité
2008 : Fonde et dirige la collection "Philosopher" (Larousse)
2014 : Fonde Matkaline, start-up philosophique, dirigée par Hà Giang
2016 : Création de Deepro, première appli mobile sur les valeurs humaines

Partager :

Fil infos