Se connecter
National Actualités
Apprentissage

Les métiers de bouche ont la cote

Le 28/04/2017
par Samira Hamiche
27 avril 2017, Paris. Dans une ambiance chaleureuse et épaulé par des apprentis du Ceproc, le chef Pierre Sang-Boyer (à gauche) a animé un atelier gastronomique, auquel participaient également la cheffe pâtissière Claire Verneil et le MOF Christophe Tourneux.
En 2016, le secteur de l'alimentaire représentait 720 000 emplois et a enregistré une hausse de 43,6% des contrats d'apprentissage. Valorisés par les émissions culinaires, les métiers de bouche continuent d'attirer les jeunes et les cadres en reconversion.

Pour faire le bilan de l'année 2016 et inciter les jeunes à se former aux métiers de bouche, le Ceproc (Centre européen des professions culinaires) accueillait jeudi 27 avril une conférence d'Alimétiers, sous l’égide d’OPCALIM (organisme paritaire collecteur agréé des branches de l'Industrie Alimentaire, de la Coopération Agricole et de l'Alimentation en détail), partenaire du centre de formation. 

Cette conférence a permis au vice-président d'Opcalim, Gilbert Kermones, de présenter quelques données sur le secteur alimentaire en 2016. Ainsi, l'an dernier, les métiers de bouche représentaient 720 000 emplois et 72 000 entreprises. Les petites entreprises n'ont pas hésité à former : 50% des contrats d'apprentissage ont été signés par des structures comptant moins de 11 salariés !

Basées sur la formation professionnelle et l'excellence, ces voies s'ouvrent à de nouveaux profils. Ainsi, jeunes de 20-25 ans "revenus" des filières générales et adultes en reconversion n'hésitent plus à franchir le cap et à se former, malgré les réticences de leur entourage.

"L'apprentissage est une voie d'excellence, qui développe les opportunités professionnelles et rapproche les jeunes des réalités des métiers", a rappelé Gilbert Kermones. 'L'apprentissage, c'est 8 jeunes sur 10 qui trouvent un emploi dans l'année qui suit la fin de leur formation", a-t-il en outre chiffré.

Apprentis et formateurs réunis

Cette rencontre au Ceproc a aussi permis de donner la parole à des apprentis et à leurs maîtres d’apprentissage.

Témoignant de son parcours de maître d'apprentissage, le charcutier traiteur Daniel Varlet a exprimé la profondeur de son engagement. "L'apprentissage, c'est un peu l'ADN des artisans", a-t-il ainsi imagé. "J'estime que c'est un devoir par rapport à nos prédecesseurs", a insisté l'artisan, évoquant par ailleurs la réalité du terrain : "nous sommes parfois face à des jeunes qui étaient en échec scolaire... l'apprentissage leur donne des valeurs".

Un atelier gourmand 

Pour faire suite à cette présentation, trois chefs de renom ont animé un atelier-déjeuner gastronomique, illustration de l'excellence des formations culinaires (ndlr : s'il fallait encore la prouver!). 

Au sein de l’amphistage, le MOF Christophe Tourneux, la cheffe pâtissière Claire Verneil et le chef Pierre Sang Boyer ont ainsi cuisiné, entourés des participants (futurs apprentis, bloggueurs, journalistes, simples curieux...). Un moment chaleureux et ludique, et une belle promotion de l'apprentissage dans les métiers de bouche !

 

Partager :

Fil infos

| 08/03 | 09:30 |
Opinion
| 07/03 | 12:15 |
Grand débat de l'artisanat
| 04/03 | 09:30 |
Focus métier
| 01/03 | 19:45 |
Formation