Se connecter
National Actualités
Excellence et Innovation

Petit et grand à la fois

Le 02/11/2018
par Sophie de Courtivron
Né en 2015, le groupe Keas, qui réunit trois structures, a été créé "pour peser plus lourd vis-à-vis des monstres en concurrence".
"Comment s’en sortir face aux groupes concurrents ? En étant dix fois plus performants qu’eux", indique Jean Angelidis, cofondateur de Leas, une TPE (bureau d’étude électronique) d’une dizaine de personnes, que Jean Angelidis a fondée avec son associé Jacques Sarrault en 1980 en Isère.

Au commencement, "nous travaillions pour de grands donneurs d’ordres, avec la politique d’innover pour nos clients", explique Jean Angelidis. Pour mener ses recherches sur la communication cryptée, la TPE Leas s’associe à deux autres entreprises (ABCM et Electronic F6). Ensemble, ils remportent un appel d’offres international de la Marine nationale, puis un deuxième. En 2015 naît le groupe Keas, qui réunit les trois structures "pour peser plus lourd vis-à-vis des monstres en concurrence", et que Jean préside.

"Les grosses entreprises ont des moyens, mais elles doivent structurellement produire et gagner de l’argent, ce qui est contradictoire avec le côté aléatoire de l’innovation."

Les trois entreprises continuent d’exister à part entière, et ensemble (CA prévisionnel 2018 de Keas : 9 M€). Ainsi, Leas fabrique et installe des brouilleurs de communication pour les prisons ; un appel d’offres national est lancé sur ce sujet "avec en face des entreprises comme Thalès" et, en décembre dernier, c’est Keas qui l’a remporté ! "On continue d’inventer, on a la dynamique de la TPE mais la puissance du groupe."

 

Partager :

Fil infos

| 15/01 | 17:00 |
Questions-réponses
| 15/01 | 16:45 |
Décryptage
| 15/01 | 16:15 |
En pratique
| 15/01 | 12:30 |
Consultation publique
| 14/01 | 16:00 |
Communication 2.0