La piste a été signalée par Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins), une cellule de renseignement financier française placée sous l'autorité du ministère de l'Économie et des Finances.
Le 8 mars dernier, les ministres de la Transition écologique et du Logement ont annoncé des mesures visant à réanimer MaPrimeRénov'. Elles sont majoritairement issues des requêtes exprimées par la Capeb le 15 février dernier « pour soutenir l’activité des entreprises artisanales du bâtiment et permettre au plus grand nombre de ménages d’engager des travaux ».
Dans le cadre d'un plan d'économies, le gouvernement a annoncé, ce lundi 19 février, une diminution drastique du budget alloué à MaPrimeRénov' pour l'année 2024. La conférence de presse était tenue par Thomas Cazenave, ministre du Budget et Bruno Le Maire, ministre de l’Économie.
Dimanche 9 juillet, la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé une enveloppe de 7 milliards d’euros pour l’année 2024, couplée à un "plan concret, ambitieux et crédible". Objectif : doubler le rythme de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la France.
Entretien-rénovation

MaPrimeRénov, moteur de la reprise d’activité dans le BTP

Le 04/01/2022
par Cécile Vicini
Les aides publiques à la rénovation sont un véritable succès, côté bénéficiaire comme côté entreprise. Doté d’un budget de 2 milliards d’euros pour l’année 2022, le dispositif a de beaux jours devant lui, en témoignent la forte reprise de l’activité de l’artisanat du bâtiment au 3e trimestre 2021, révélée par la note de conjoncture de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb).
Un sondage OpinionWay réalisé pour BigMat relate que si 58% des artisans jugent les dispositifs d’incitation à la rénovation énergétique efficaces, ils ne sont que 44% à se sentir légitimes pour en parler à leurs clients. La preuve d’un grand décalage entre ceux qui conçoivent les dispositifs et ceux qui doivent s’en emparer…