Se connecter
National Actualités
Etude

Coiffeurs et numérique : se former pour se développer

Le 21/02/2018
par Samira Hamiche
Coiffure numerique
L'Unec et la DGE ont récemment dévoilé les résultats de leur enquête sur les usages numériques des coiffeurs. Bien qu'équipés en matériel informatique et présents sur les réseaux sociaux, les professionnels de la branche sont encore trop peu nombreux à maîtriser leur environnement digital.

L'Union nationale des entreprises de coiffure (Unec) a publié le 25 janvier dernier les résultats de son étude co-initiée avec la Direction Générale des Entreprises (DGE) sur les usages numériques des artisans coiffeurs. Lancée en mars 2017, celle-ci visait à mieux cerner les attentes des professionnels en termes de formation et d'outils digitaux. 

A l'arrivée, quelque 1000 réponses ont pu être analysées. Parmi les répondants, note l'Unec, 65 % sont chefs d'entreprise. Les 30 - 49 ans sont les plus représentés. 

"Le numérique est aujourd’hui un incontournable pour notre profession tant pour les chefs d’entreprises que pour nos clients dont les habitudes de consommations sont bouleversées", note le président de l'Unec, Bernard Stalter. "Si nous constatons qu’une majorité des coiffeurs sont aujourd’hui équipés et ont conscience de l’importance grandissante du numérique, l’enquête montre pour autant qu’ils sont encore trop peu nombreux à maîtriser le sujet et s’y projeter de façon dynamique et efficace. Cette problématique reste pour nous une priorité"

Le numérique, préoccupation centrale

Premier enseignement de cette étude : le numérique est un sujet qui touche les coiffeurs, qui lui attribuent une note d'importance de 6,2 sur 10. A ce titre, une majorité de coiffeurs (63 %) sont équipés de matériel informatique à vocation professionnelle (ordinateur 63 %, tablette 28 %, smartphone 29,5 %).

Les professionnels disent être confrontés à des problèmes de coût, de méconnaissance des outils, ou jugent tout simplement que s'équiper ne leur est pas utile.

Quant aux outils utilisés, il s'agit majoritairement de logiciels métiers spécifiques à la coiffure, de logiciels de gestion et de bureautique.

Sites Internet : ça coince !

Hélas, s'il est conçu comme pratique, le numérique se focalise autour de tâches administratives, au détriment d'actions commerciales. En effet, seuls 29 % des coiffeurs ayant répondu à l'enquête disposent d'un site Internet, qui pourrait pourtant leur permettre de proposer facilement des services. Parmi eux, une frange minime (10 %) le met à jour régulièrement.

Pour près de 4 sondés sur 10 (37 %), un site est un outil "aidant à améliorer la visibilité de l'entreprise. Quelque 36 % jugent qu'il permet de mettre en valeur les créations de l'entreprise, quand 22 % y voient une façon simple de prendre rendez-vous.

La visibilité des coiffeurs sur les moteurs de recherche est assez dissoute. En effet, 58 % des sondés sont référencés sur lespagesjaunes.fr, 40 % sur l'annuaire en ligne des entreprises de leur commune et 18 % sur d'autres sites. 

Actifs sur les réseaux sociaux 

Si beaucoup de coiffeurs boudent encore les sites Internet, ils s'avèrent plus dynamiques sur les réseaux sociaux : plus d'un sondé sur deux (51 %) y est présent. Facebook tire son épingle du jeu (47 % y sont), suivi d'Instagram (11 %), Pinterest (5 %), YouTube (5 %), Twitter (3 %), LinkedIn (2,5 %). Quelque 2 % tiennent un blog.

Associés au dynamisme, les réseaux sociaux permettent aux professionnels de "valoriser leur activité". Il s'agit aussi de fidéliser et prospecter, partager leurs créations, permettre la prise de rendez-vous, et annoncer des événements (promotions, nouveautés, produits, etc...). Le tout à moindre coût... Car 65 % des sondés consacrent moins de 100 € à la communication et aux outils digitaux.

Une voie de formation à exploiter

Si les plus jeunes connaissent bien le sujet, la plupart des coiffeurs méconnaissent ou ne s'intéressent pas à l'apprentissage en ligne (e-learning). Seuls 22 % des sondés se forment via YouTube et les plateformes spécialisées.

Certains ont un argument de taille et avancent que les formations en ligne manquent de professionnalisme, d'autres privilégient les formations ad hoc et encadrées. 

L'Unec prépare un programme ciblé 

A la lumière de cette enquête, l'Unec prépare un programme d'action et d'accompagnement, qui sera déployé avant le second semestre 2018. Il s'orientera autour de deux axes :

  • des fiches conseils sur les bonnes pratiques du digital, adaptées à l’activité de coiffeur

  • un accompagnement et des formations, avec des modules d’initiation et de perfectionnement au digital pour les coiffeurs, par les coiffeurs.

www.unec.fr


==> Envie de connaître votre "maturité numérique" ? Auto-testez-vous, grâce à ce questionnaire de l'Afnic, dont Le Monde des Artisans est partenaire.

Partager :

Fil infos

| 17/12 | 12:15 |
Ressources humaines
| 17/12 | 11:45 |
Mobilité professionnelle
| 17/12 | 11:15 |
Risques professionnels
| 17/12 | 10:45 |
Prélèvement à la source
| 14/12 | 12:15 |
Consultation