Formation

Les acteurs du BTP ont choisi à l'unanimité l'OPCO de leur filière

Le 02/08/2021
par Cécile Vicini
Nouvelle étape dans les négociations sur le choix de l’opérateur de Compétences : les acteurs du BTP se sont mis d’accord à l’unanimité sur Constructys qui sera en charge de guider la filière dans les besoins de formation. L’organisme pourra bénéficier d’un nouvel agrément pour réaliser l’engagement et le paiement des dossiers, mais aussi pour mener des actions de conseil auprès des entreprises adhérentes.
Partager :

Une nouvelle formule

Ce nouvel accord remplace le précédent qui avait été signé au cours du mois de décembre 2018. Il est le résultat d’une concertation entre la CFDT Construction et bois, Bâti-Mat-TP CFTC, CFTC-CSFV, CFE-CGC BTP, la CGT, FO Construction, Unsa Construction, la CAPEB, la Chambre nationale des artisans des travaux publics (CNATP), la FFB, la Fédération des distributeurs des matériaux de construction (FDMC) et la Fédération nationale des travaux publics (FNTP).

Pour rappel, ce premier accord avait été annulé par le tribunal administratif de Paris en juin 29 juin 2019.

Cette décision était motivée par le fait que la CGT était exclue du conseil d’aministration. Or, selon le Code du travail, les salariés et les organisations syndicales doivent faire partie intégrante de ces CA. 

Dans un tweet, Constructys a annoncé reprendre les engagements et les paiements, suite à ce nouvel agrément.

→ L’organisme a également précisé sur son site Intenet que le versement des aides se fera de façon rétroactive

"L'ensemble des partenaires sociaux des branches du bâtiment, des travaux publics, du négoce des matériaux de construction et du négoce du bois, se félicitent de l'aboutissement de ce travail paritaire constructif qui permettra à Constructys de poursuivre ses missions d'Opérateur de compétences de la construction", ont annoncé conjointement les différents organismes dans un communiqué.

Quelles seront les missions de l’OPCO ? 

• En premier lieu, Constructys sera en charge de financer les contrats d’alternance (apprentissage et professionnalisation) en fonction des niveaux fixés par les différentes branches du BTP. 

• L’organisme sera également tenu d’apporter un soutien sur la technicité des formations pour définir la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences. 

• Les apprenants seront de leur côté accompagnés dans leurs missions de certification

• Enfin, un service de proximité sera également fourni auprès des TPE et PME, visant à mieux communiquer auprès des salariés sur l’accès à la formation professionnelle. 

À travers ces différentes missions, les besoins des entreprises en matière de formation seront mieux analysés et mieux anticipés. Une bonne nouvelle dans un contexte de reprise économique où les professionnels devront s’adapter progressivement aux évolutions de leur secteur

>> Pour rappel, la formation est au coeur des préoccupations dans le secteur du BTP. En démontre cette étude menée par la Capeb, l’OPPBTP, la CNATP et l’Iris-ST. Un constat qui met en évidence un net recul (-14%) de la formation continue dans les entreprises artisanales du bâtiment sur l’année 2019.

Partager :