Pratique

Comment recruter un apprenti pour votre entreprise artisanale ?

Le 03/09/2021
par Cécile Vicini
Trouver les futures recrues pour son entreprise n’est pas toujours une mince affaire : cela demande du temps et nécessite des connaissances RH dont tout le monde ne dispose pas. Vous avez un projet, mais vous ne savez pas par où commencer pour trouver votre futur apprenti ? Nous vous donnons quelques conseils : suivez le guide !
Partager :

Savoir se projeter 

Avant toute chose, il convient de bien définir les contours de son projet de recrutement en se posant les bonnes questions : 

  • Quel type de contrat souhaitez-vous mettre en place ? Apprentissage ?
  • Quelles devront être les missions qui seront confiées au futur alternant ? 
  • Quelles doivent être les qualités de l'apprenant ? 
  • Quels sont les enseignements que je peux lui apporter ? 
  • Comment lui donner envie d'apprendre mon métier ?
  • Quelle est ma stratégie de pédagogie ? 
  • Quelle est la date de début de contrat idéale ? 

Avec les réponses à ces questions, l’offre d’emploi en alternance peut être rédigée, mais attention : elle doit répondre à plusieurs critères.

Les jeunes doivent pouvoir se projeter dans cet apprentissage. Ils doivent s’y sentir valorisés, avoir une opportunité d’acquérir une expérience et des compétences, et se projeter à l’issue de la formation (assurance de trouver un emploi).  

Pour véhiculer cette annonce, plusieurs solutions s’offrent à l’entreprise : 

  • Echanger avec le réseau des chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) ; 
  • Investir les espaces digitaux pour communiquer auprès de cette cible jeune, notamment sur les réseaux sociaux en privilégiant les contenus ludiques (vidéos, photos) ; 
  • Participer à des Salons dédiés à l’alternance ; 
  • S’inscrire sur des jobs boards (sites Internet spécialisés dans la relation candidat-employeur) ;
  • Se rapprocher des CFA de votre territoire. 

Bon à savoir : les chambres de métiers et de l’artisanat sont aux côtés des artisans dans toutes les étapes de recrutement de votre apprenti, y compris pendant la durée de la formation (aide à la rédaction du contrat d'apprentissage, transmission à l’Opco pour dépôt, informations sur les documents à fournir, conseils sur la rémunération, identification des aides financières, etc.). 

Notez également qu’en cas de difficultés ou de conflits, les CMA mettent à disposition des entreprises artisanales un médiateur de l’apprentissage

Et le jour de l’entretien ? 

Dans l’idéal, l’apprenti doit être conforté de sa possible intégration à l’entreprise. Par exemple, le maître d’apprentissage (ou la personne en charge de son accompagnement) peut être présent lors de l’entretien

Une visite des locaux est également préconisée pour que l'apprenant se familiarise avec son futur environnement de travail.

Présentez-lui ses futurs collègues et leur rôle dans l’entreprise, son poste de travail, le quotidien de l'entreprise… 

Concernant la présentation des tâches qu’il/elle aura à effectuer, détaillez une journée type de travail et n’hésitez pas à proposer une mise en pratique sur le moment. Contrairement à l'observation, le candidat pourra s'immerger dans la vie de l'entreprise et, ainsi, mieux se rendre compte des particularités du métier. 

Mettre la main à la pâte, manipuler des machines, déguster des produits maison, découvrir des secrets de fabrication… Tous les prétextes sont bons pour faire naître la motivation et la curiosité ! 

Plus il se sentira à l’aise, plus la confiance pourra s’établir rapidement : tel est le secret d’une collaboration réussie et productive ! 

>> Pour en savoir plus sur l’apprentissage, le réseau des CMA et Neo TV se sont associées dans un but unique : valoriser l’image de l'apprentissage dans l’artisanat à travers une série de vidéos "Maîtres & Apprentis : histoires de transmission". Découvrez des artisans engagés dans la formation des jeunes et investis pour la transmission de leur savoir-faire en vous rendant sur le compte Twitter Neo.

Partager :