Économie

Coûts fixes, activité partielle et PGE : Bercy réactive les aides

Le 07/01/2022
par Laëtitia Muller
Face à la sixième vague épidémique amplifiée par le variant Omicron et à la mise en place de nouvelles restrictions, le Gouvernement renforce et élargit les aides dites « Covid » pour les entreprises. Activité partielle, PGE et fonds de solidarité reprennent du service. Détail.
Prolongation du fonds de solidarité, aide "fermeture", probable reconduite des taux dérogatoires d’activité partielle… Face à la flambée épidémique qui a convoqué un nouveau Conseil de défense sanitaire ce 17 décembre 2021, le Gouvernement réactive les filets de sécurité au profit des entreprises. Pas question que la cinquième vague de Covid-19 ne brise la relance économique !
Relance

Le fonds de solidarité couvrira les pertes subies en octobre 2021

Le 09/12/2021
par Laëtitia Muller
Comme chaque mois depuis presque deux ans, le fonds de solidarité vient en aide aux entreprises affectées par la crise. Bercy avait annoncé que le fonds cesserait fin septembre. Pourtant deux décrets du 7 décembre 2021 le prolongent pour les pertes subies au cours du mois d’octobre 2021. Un des deux textes instaure en plus une nouvelle aide complémentaire de 1.500€. On fait le point.
C’est Gérard Pfauwadel, conseiller national à la sortie de crise, qui a tenu le 20 octobre dernier, une réunion avec les partenaires de la Mission d’accompagnement des entreprises. À l’issue de cette rencontre, la mise en place de la quasi-totalité d’un dispositif d’aide destiné aux entreprises qui ont été fragilisées par la pandémie.
Soutien aux entreprises

Bruno Le Maire : le "quoi qu’il en coûte" fait place au "sur-mesure"

Le 26/08/2021
par Cécile Vicini
Le ministre de l’Économie a annoncé ce mercredi 25 août la fin des aides à l’ensemble des secteurs économiques lors de la Rencontre des entrepreneurs de France, organisée par le Medef. Le "quoiqu’il en coûte" généralisé va ainsi laisser place au "sur-mesure". Objectif : "retrouver notre niveau de PIB d’avant-crise fin 2021 et non en début 2022".
D’après une étude publiée ce mercredi 4 août dans Le Monde, la fraude au chômage partiel aurait déjà coûté 50 millions d’euros à l’État. Un chiffre qui traduit l’ampleur du phénomène et qui cache bien nombre de pratiques illégales, notamment l’usurpation de raison sociale ainsi que le numéro d’inscription au registre du commerce des entreprises. Décryptage.
La baisse de fréquentation pointée par les coiffeurs semble durer dans le temps et inquiète les professionnels du secteur. Ces derniers avaient demandé, pour les aider, une baisse du taux de TVA à 10 % auprès du Gouvernement, mais la requête a été refusée par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance. Explications. 
La crise sanitaire a apporté des transformations considérables dans le monde du travail et plus précisément sur le profil des salariés placés en activité partielle. Une situation inédite qui a été mise en lumière par les chiffres publiés par la Dares, à travers une étude publiée le 20 avril dernier. Au total, la France a compté 8,4 millions de salariés en activité partielle en avril 2020, au pic du premier confinement. Décryptage.

Pages