Reconfinement

Vente en ligne : les solutions affluent pour les TPE

Le 18/11/2020
par Cécile Vicini
Si les contraintes sanitaires engendrées par l’épidémie de Covid-19 ont des répercussions sur la fréquentation, voire l’ouverture, des petits commerces, les initiatives sur la Toile sont légions ces derniers semaines. Plateformes de vente en ligne, réseaux sociaux ou groupes d’entraide : l’éventail des solutions digitales s’étoffe au profit des artisans et commerçants. Un virage numérique brusque mais capital, que chacun doit apprendre à négocier.
Partager :

Les plateformes qui rapprochent les artisans de leurs consommateurs 

Même si les géants de la vente en ligne prospèrent, les commerçants ne sont pas en reste. Les plateformes qui tendent à mettre en relation le grand public et les artisans connaissent un franc succès pendant cette période de confinement.

Sur le plan national

Petits commerces : Ici, le consommateur renseigne le type de produit qu’il recherche et le nom de sa ville. Le moteur de recherche va alors répertorier les commerces de proximité qui se situent à proximité de la commune renseignée. Le commerce local et les circuits courts y sont dynamisés. 

Soutien commerçants artisans : Sur cette plateforme, l’artisan propose aux consommateurs des bons d’achat à dépenser ultérieurement. Ils pourront ainsi être utilisés chez commerçants partenaires une fois que les commerces seront autorisés à réouvrir. Cela permet de générer du chiffre d’affaires en prévision de la reprise d’activité. 

Au coin de ma rue : Né d’une initiative citoyenne suite au reconfinement, l’artisan y présente ses produits ainsi que la livraison (soit au domicile, soit en drive). Le panel de produits proposés est très complet (alimentation, épicerie fine, mode, et même… des sapins de Noël !)

Achat ville : Cette plateforme, initiée par l’association du même nom, se définit comme « le portail des commerçants français ». Elle tend à dynamiser les territoires au travers d’une animation commerciale digitalisée. Les artisans peuvent y proposer leurs produits et leurs services. Le plus : les webinars qui ont pour vocation d'accompagner les adhérents qui souhaitent développer leur activité grâce au numérique. 

Le concept : le site s’adapte en fonction de la localité des lieux. Par exemple en Moselle ou en Haute-Savoie, etc. 

France Bleu : La radio s'unit avec la Chambres des Métiers et de l’Artisanat pour relayer une campagne en faveur des entreprises artisanales. Celle-ci diffusée au national à travers des spots publicitaires sur les antennes locales. Ces derniers mettent en avant des artisans ainsi que leurs initiatives. 

Galerie des artisans : une boutique en ligne née de la collaboration entre deux micros entrepreneurs : l’un formateur de dirigeants d’entreprise, l’autre créatrice de bijoux de mariage. Dans cet espace, on y trouve meubles, lumiaires, objets de décoration, bijoux, chapeaux, etc. Le plus ? Ce sont les artisans qui fixent eux-mêmes leur pourcentage de rémunération. 

Artiboutik : une marketplace mise en place par la CMAR PACA en vue de "faire rayonner l'artisanat local".

Sur le plan local 

→ Métiers d’art O centre : Cette marketplace a été lancée avec le soutien de la Region Centre-Val de Loire. La plateforme est spécialisée dans l’artisanat d’art. Les artisans y proposent des œuvres originales, comme des bijoux, des sculptures, des luminaires, de la maroquinerie, etc. Une véritable caverne d’Ali Baba pour permettre aux consommateurs de faire leurs emplettes pour les fêtes de fin d’année et offrir des cadeaux qui sortent des articles « clichés ».

→ Achetez Grand Nancy : en Lorraine, la métropole du Grand Nancy, qui compte 20 communes, soutient les artisans et commerçants victimes de la crise sanitaire. Le consommateur peut retirer les produits de 200 enseignes référencées de trois manières différentes :

  • Le « click and collect »
  • La livraison à domicile 
  • La livraison en points relais

Cette solution a de quoi séduire ! Pour cause : elle est gratuite sur l’année 2020, permet d’avoir un référencement optimal et de mettre en avant de nouveaux services. Un éventail de possibilités qui propulse les artisans dans une forte dynamique numérique.

→ Mes commerces Ile de France : Cette plateforme, initiée par la Région Ile-de-France avec les Pages Jaunes et Solocal recense l'ensemble des commerces de proximité du territoire avec pour objectif d’encourager les Franciliens à réaliser des achats de Noël 100% local. 

→ Nogalia : Cette marketplace, fruit d’une initiative citoyenne, a été lancée en Corrèze (Nouvelle-Aquitaine). On y dénombre déjà plus de 30 producteurs et artisans. Les consommateurs sont au rendez-vous à tel point que la plateforme compte se développer sur l’ensemble du territoire.

Supply Shop : Le projet a été initié par l'association de commerçants les Vitrines de Caen, en collaboration avec d'autres acteurs majeurs, comme la ville de Caen. La plateforme, initialement caencommerce.fr, est redirigée sur un support développé par la start-up Supply Shop qui est sur le marché depuis trois ans maintenant. 

Geo'local : La plateforme a été développée par la CCI Aix Marseille Provence. Elle permet de répertorier les commerces qui restent ouverts pendant la période de confinement mais aussi ceux qui sont en capacité de maintenir les ventes en adéquation avec les mesures sanitaires. Pour inscrire votre structure, vous pouvez accéder au formulaire ici. Choisissez ensuite votre département et cliquez sur "Ajouter votre établissement". 

L'annuaire des professionnels, rattaché au site des Métiers d'Art Nouvelle-Aquitaine. Un répertoire initié par la CRMA Nouvelle-Aquitaine. Pour vous inscrire, il suffit d'adresser un e mail au service concerné. 

Bouts d'Arts qui recence une une quarantaine de créateurs pour promouvoir l'artisanat local.

Creusot commerces qui compte les commerçants du Creusot ! Les consommateurs peuvent y acheter des bons d'achat solidaires une fois la réouverture des commerces effective.

La plateforme solidaire des produits locaux de Nouvelle-Aquitaine : elle avait été mise en ligne lors du premier confinement par la Région Nouvelle-Aquitaine pour proposer une consommation locale aux usagers. Elle reprend désormais du service et s'ouvre aux restaurateurs qui mettent en valeur les produits locaux, ce qui leur permet de maintenir une activité. 

Maboutique.grandpoitiers.fr : À l'origine de ce projet, une belle synergie ! Celle cu Grand Poitiers et la Ville de Poitiers, la Chambre d’agriculture la Chambre des métiers et de l’artisanat, la Chambre de commerce et d’industrie. Il s'agit d'une vitrine digitale qui vise à regrouper les commerces, les artisans et les producteurs locaux pendant la durée du confinement.

E-shopping Carcassonne : En ligne depuis le 13 novembre, cette vitrine est destinée à référencer les produits des commerçants carcassonnais. Carton plein pour ce projet puisqu'en seulement quelques jours, la plateforme enregistrait déjà 2 000 visiteurs !

Now Commerce : Une Marketplace créée et mise à la disposition des commerçants de la communauté de communes du Jarnisy (Meurthe-et-Moselle). 

Les groupes sur les réseaux sociaux 

Les réseaux sociaux sont également devenus des espaces solidaires où l’échange et le partage sont de mise. À travers des groupes sur Facebook, les petits commerçants amorcent des démarches orientées vers le service et la proximité, des notions auxquelles les consommateurs sont sensibles. 

Restaurateurs qui proposent la vente à emporter, garagistes qui pratiquent la prise de rendez-vous, commerçants qui prennent les commandes pour le retrait de produits en click & collect…, tous les moyens sont bons pour entretenir le commerce local et engendrer un minimum d’activité

La messagerie instantanée via Messenger permet également de maintenir le contact avec les clients en apportant conseils et suggestions. Une solution de repli pour les commerçants qui ne peuvent plus compter sur les achats impulsifs des clients lors d’une visite en boutique. 

Parmi ces groupes, on compte Vie de quartier à Auteuil, Entraide et de réflexion des commerçants indépendants, Commerces à proximités solidaires Mauguio-Carnon et ses alentours

Outre la relation client, les commerçants se fédèrent dans des groupes spécifiques afin de mettre en avant l’entraide dans un contexte particulièrement éprouvant. La mise à l’arrêt des commerces « non-essentiels » entraine des situations difficiles et, en ce sens, les espaces de discussion ont toute leur place.

Un bilan numérique contrasté 

Côté commerçants / artisans : pour continuer à vendre leurs produits, les artisans et commerçants ont déporté leur activité sur la vente en ligne, du moins pour ceux qui disposent d’un site qui le permet. 

Seulement, voilà, toutes les structures ne disposent pas d’un support de vente en ligne : une fracture numérique mise en lumière depuis le premier confinement. Pour y remédier, le Gouvernement propose « un chèque numérique » plafonné à 500 € aux TPE pour les aider à se digitaliser et ce, dès le mois de janvier 2021. Pour en savoir plus à ce sujet, c’est par ici.

Côté consommateurs : Les deux périodes de confinement ont permis de développer un tissu numérique composé de plateformes, qui peinaient à s’introduire sur un marché, pourtant demandeur. Seulement, face à tant d’initiatives et de supports, il est parfois difficile pour le consommateur (tout comme pour l’artisan d’ailleurs), de s’y retrouver et de choisir un canal unique. 

Une problématique sur laquelle devront se pencher les acteurs du commerce local et les artisans et commerçants pour conserver et développer un flux post confinement.

>> Vous souhaitez connaitre les solutions mises en place pour numériser votre activité et passer le cap du numérique ? Rendez vous sur Clique mon commerce, le site mis en place par le Gouvernement afin de vous présenter les aides disponibles pour votre projet !

Partager :